Fermeture d’un centre éducatif

La préfecture de Basse Terre ferme le centre éducatif de Port Louis deux jours après le viol d’un pensionnaire par plusieurs de ses camarades.

Maité KODA Publié le , mis à jour le

C’est une décision administrative rare. La préfecture de Basse Terre a ordonné la fermeture provisoire du centre éducatif fermé de Port-Louis dans un communiqué ce vendredi. Le motif : "de mauvais traitements graves et répétés sur un adolescent de la part d’autres mineurs", des "faits graves et répétés".

Ce dernier aurait été violé à l’aide d’objet par plusieurs autres pensionnaires de l’établissement. Selon une source judiciaire, citée par "Le Parisien", l’équipe en charge du centre était "démissionnaire" et les mineurs "en déshérence". Une enquête administrative ordonnée par la Garde des Sceaux est en cours, l’inspection générale des services judiciaires ayant été saisie.

Ce centre, géré par l’Union départementale des associations familiales et habilité par l’Etat accueille des jeunes âgés de 14 à 17 ans pour une durée maximale de 6 mois. L’objectif est de leur éviter l’incarcération.

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête