Greffe du foie Abidal : le parquet demande des examens à son cousin donneur

Eric Abidal en juin 2018.
© LLUIS GENE / AFP | Eric Abidal en juin 2018.

Nouveau rebondissement dans l'affaire de la greffe de foie du Martiniquais Eric Abidal. Le parquet demande des examens à son cousin pour prouver qu'il lui a bien donné une partie de son foie.

La1ère.fr (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Le parquet espagnol a demandé au juge qui s'occupe de l'affaire de la greffe de foie d'Eric Abidal d'émettre un mandat européen ordonnant à son cousin de se soumettre à des examens pour prouver qu'il lui avait effectivement donné une partie de son foie, a indiqué jeudi un porte-parole.

Cette demande intervient un mois après que les procureurs basés à Barcelone ont demandé une réouverture de l'enquête après des allégations selon lesquelles le FC Barcelone aurait acheté illégalement un greffon de foie pour leur joueur atteint d'un cancer.

L'affaire avait été classée dans un premier temps en raison d'un manque de preuves. L'Organisation espagnole chargée des dons d'organes (ONT) a appuyé la demande du parquet demandant la réouverture du dossier, quand bien même elle a mené sa propre enquête concluant que la greffe menée en 2012 était légale.

Des écoutes téléphoniques

Les récents revirements dans cette affaire sont intervenus après que le journal en ligne El Confidencial a fait état d'écoutes téléphoniques de l'ancien président du Barça Sandro Rosell, en détention provisoire et renvoyé en justice récemment dans une affaire de blanchiment, qui laisseraient penser que le club avait acquis illégalement un foie pour son ex-joueur.
 

"C'était une bonne action"

Le Martiniquais Eric Abidal, aujourd'hui directeur sportif du Barça, maintient que son cousin Gérard Armand était le donneur. Le club et la Barcelona Hospital Clinic qui a réalisé la greffe, ont également nié toute irrégularité. Dans une interview au journal Le Midi Libre en juillet, Gérard Amand, qui habite en France, avait lui aussi affirmé n'avoir pas touché d'argent et ne pas comprendre la polémique.

"Rien, pas un centime ! Comment peut-on s'interroger là-dessus ? Moi j'ai simplement donné mon organe pour sauver un membre de ma famille. Je n'ai pas réfléchi. C'était une bonne action, toute simple comme n'importe qui le ferait pour aider un proche malade", avait-il dit, précisant avoir été contacté initialement par la femme d'Eric Abidal.