Grand débat national : quelles propositions pour l'Outre-mer ?

Réunion grand débat national à Goyave
© DR | Une réunion du Grand débat national organisée à la mairie de Goyave en Guadeloupe.

L'appel à contributions du Grand débat national se termine le 18 mars. Parmi le million de propositions, environ 200 concernent les Outre-mer. La1ere.fr fait le point.

Marie Boscher
Publié le , mis à jour le

L'Outre-mer n'a pas mobilisé beaucoup de citoyens pour le Grand débat national. Que ce soit en nombre de contributions en ligne ou de réunions organisées localement, le taux de participation est beaucoup plus faible que dans le reste de la France. Sur l'ensemble des réunions locales, seules 11 figurent officiellement sur le site du grand débat pour les DROM-COM?
  

 
  

Transition écologique

Du côté des propositions déposées en ligne, un peu plus de 200 concernent de près ou de loin les Outre-mer, sur plus d'un million au niveau national. Sur les quatre thèmes de réflexion choisis par le gouvernement, la transition écologique a mobilisé le plus de suggestions pour les territoires ultramarins. Plusieurs citoyens pointent du doigt la situation particulière des Outre-mer qui doivent faire face à la chaleur, aux catastrophes naturelles et à l'air plus pollué du fait du grand parc automobile. 

Encourager le tri des déchets, protéger la biodiversité, développer l'autonomie énergétique avec des énergies renouvelables (hydraulique, solaire, éolien) ou encore développer les transports en commun, font donc partie des propositions qui reviennent le plus.
 

Si j'utilisais les transports en commun à la Réunion pour aller travailler, il me faudrait 8 heures aller/retour pour faire 100 km avec 6 correspondances.

- Témoignage d'un citoyen dans le Grand débat national


D'autres citoyens soulèvent des questions spécifiques, comme les sargasses, le chlordécone ou encore la Nouvelle Route du Littoral à La Réunion. Enfin, le projet de Montagne d'or en Guyane suscite beaucoup de propositions. Toutes les personnes qui se sont exprimées dans ce cadre demandent l'abandon du projet, jugé comme un désastre pour l'environnement et pour les amérindiens du département.
 

Fiscalité et dépenses publiques

L'écologie revient dans le débat dans la catégorie de la fiscalité. Un citoyen demande de "supprimer le malus sur les 4x4 en Outre-mer", arguant que l'utilisation de ces véhicules très polluant "n'est pas un luxe mais une nécessité qu'impose la topologie locale". Un autre propose de créer des "aides fiscales éco-conditionnelles", pour obliger les gens à se soucier de l'environnement.
 
Les fonctionnaires installés dans les Outre-mer sont également concernés par quelques propositions qui proposent de supprimer la sur-rémunération et de surveiller et sanctionner les fonctionnaires qui déclarent habiter dans les DROM-COM au moment de leurs retraites mais n'y résident pas.

Mais pour ceux qui y résident bien, la vie chère est une problématique importante. Un internaute dresse une liste de suggestions pour faire baisser le coût de la vie à La Réunion. Du côté de Wallis et Futuna, l'on demande de réévaluer le SMIC à 100 000 FCFP mensuels et, pour l'ensemble des Outre-mer, la création d'un SMIC spécifique.

Enfin, plusieurs internautes proposent tout simplement de "vendre les DOM-TOM" pour éponger la dette française. 
  

Démocratie, citoyenneté et organisation des services publics

D'autres propositions saugrenues sont concentrées sous la catégorie "démocratie et citoyenneté". Mais parmi les suggestions sérieuses, quelques idées pour mieux intégrer les Outre-mer dans la République. Premièrement, par le biais de l'éducation en imposant les régions d'Outre-mer sur les cartes dans les classes, propose un citoyen. Pour les études supérieures, il est suggéré de payer un billet d'avion aux jeunes qui souhaitent quitter leurs territoires d'origine pour étudier ailleurs, de généraliser les subventions pour les études ou encore de proposer à toutes les universités françaises de faire des cours en ligne pour les étudiants ultramarins.

Ensuite, il est souligné à plusieurs reprises le besoin de continuité territoriale : ramener les services publics dans "les territoires abandonnés", fusionner les conseils régionaux et généraux pour simplifier les procédures et diminuer le nombre d'élus, ou encore améliorer la présence de médecins grâce à la coopération régionale. 
 

Pas de médecins permanent à la Désirade malgré les efforts de la commune pour en attirer. Alors que de jeunes médecins de pays voisins comme Haïti ou Cuba pourraient dans le cadre de conventions de coopération, venir exercer sous contrôle de l'ARS... ce serait vraiment de l'intégration régionale.

- Témoignage d'un citoyen dans le Grand débat national


Et pourquoi pas supprimer le ministère des Outre-mer ? C'est l'idée d'un citoyen qui explique vouloir "être Français à part entière et non pas entièrement à part". Pour désenclaver les territoires, un citoyen relance l'idée de la piste longue de l'aéroport à Mayotte.  Autre solution proposée pour aligner les Outre-mer sur l'Hexagone, annuler le Concordat en Guyane, où le clergé catholique est rémunéré par l'Etat, ainsi qu'à Mayotte. Une proposition au nom de la laïcité, comme celle de supprimer la justice cadiale à Mayotte.

Sur les questions de religion, Mayotte revient régulièrement dans les suggestions, comme la Guyane. Même chose sur l'immigration. Des internautes soumettent l'idée de supprimer le droit du sol dans ces deux territoires afin d'y limiter l'immigration clandestine, de renvoyer systématiquement les mères étrangères qui viennent y accoucher au bout de 6 jours ou encore, de les faire participer financièrement aux frais de santé.

D'une manière un peu différente, une personne propose de rendre la Guyane et Mayotte "autonomes" avec un statut comparable à celui de Monaco. Selon elle, l'Etat pourrait continuer à les aider financièrement mais ils seraient libres d'appliquer leurs propres lois migratoires. 

Autre changement de statut, celui de Wallis-et-Futuna, comme évoqué par la ministre des Outre-mer Annick Girardin au cours de sa récente visite dans l'archipel. Le citoyen qui dépose cette proposition voudrait que le gouvernement réfléchisse à faire évoluer la collectivité en "Pays d'Outre-mer". Enfin, un dernier internaute demande à revoir les conditions d'attribution du droit de vote dans les référendums en Nouvelle-Calédonie.