Grand débat national : des élus des Outre-mer vont débattre vendredi à l’Elysée

Elysée
© STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP

Emmanuel Macron reçoit une délégation d'élus des Outre-mer à Paris vendredi 1er février. À défaut de se rendre dans leurs territoires, le président de la République les invite à échanger à l’Elysée, deux semaines après le lancement du Grand débat national. Certains ont décliné l'invitation.

Angélique Le Bouter
Publié le , mis à jour le

Il est allé à la rencontre des maires de l’Eure, du Lot et de la Drôme, mais le président de la République ne se rendra pas en Outre-mer dans le cadre du Grand débat national. Il a choisi de recevoir les élus ultramarins à l’Élysée ce vendredi 1er février à partir de 15 heures.  Après un déjeuner avec les ministres du gouvernement, les maires sont conviés à écouter un discours du président et à participer à un débat.
 

Qui sera présent ?

L'Elysée indique que les maires des Outre-mer sont conviés, ainsi que les parlementaires, les présidents d'éxécutif et les préfets.
 
212 mairies sont répertoriées dans les Outre-mer. Aux administrations municipales viennent s’ajouter les 3 royaumes de Wallis et Futuna et les collectivités de Saint-Barthélemy et Saint-Martin qui exercent aussi les compétences des communes. Mais tous les édiles ne seront pas présents à Paris le 1er février. Certains maires ont, d’ores et déjà, décliné l’invitation. D’autres veulent, eux, faire entendre leur voix, coûte que coûte.

L'Elysée indique que tous les maires d’Outre-mer ont été invités (à l’exception des trois territoires du Pacifique dans lesquels l’Etat n’exerce pas de responsabilité économique et sociale). Près de 70 maires ont répondu positivement à l’invitation du Président.
Si La Réunion a connu une forte mobilisation des Gilets jaunes en novembre et décembre, le débat national, lui, mobilise peu dans les Outre-mer. Ils ne seront ainsi qu’une douzaine à faire le déplacement de l’île de La Réunion sur les 24 maires que compte le département de l’Océan Indien. L’île de Mayotte devrait être également représentée, ce vendredi. 14 des 22 maires de Guyane vont faire le déplacement. Une vingtaine sur les 34 que compte la Martinique.

Beaucoup d'élus ont également décliné l'invitation. Sur les 32 communes de Guadeloupe, une dizaine de maires a, d’ores et déjà, répondu non. Comme la maire de Saint-Pierre, à Saint-Pierre et Miquelon. L’archipel de l’Atlantique Nord pourrait être représenté par l’édile de Miquelon. Aucun maire du Pacifique ne devrait faire le déplacement. Les Parlementaires de Wallis et Futuna, qui ne compte aucune commune, assisteront, eux, au débat. Pas ceux de Nouvelle-Calédonie ou de Polynésie, pour le moment. 

Quels seront les sujets abordés ?

Au niveau national, quatre thèmes ont été retenus par l’Elysée : transition écologique, fiscalité et dépenses publiques, démocratie et citoyenneté, ainsi que l’organisation de l’état et des services publics. Des problématiques, pour certaines, en décalage avec les préoccupations des Outre-mer. Ce vendredi, ce sont donc l’emploi et la vie chère qui seront au cœur des discussions entre Emmanuel Macron et les élus des Outre-mer. 

Des spécifiés bien ultramarines. Car d’après l’INSEE, le taux de chômage dans les départements d’Outre-mer est entre deux et trois fois plus élevé que dans l'hexagone. Le chômage touche particulièrement les jeunes. C'est le cas en Guadeloupe et surtout à Mayotte où 43 % des jeunes actifs âgés de 15 à 29 ans sont au chômage.

Même constat pour les prix, plus élevés Outre-mer que dans l’Hexagone : de 7% plus élevés dans l’Océan Indien à 12% aux Antilles Guyane (INSEE, 2015). "Rien de rationnel ne semble pouvoir expliquer les différences de prix entre les productions Outre-mer et les produits importés" dans les territoires ultramarins, soulignait, lundi, la ministre des Outre-mer Annick Girardin, en présentant ses priorités en matière économique pour 2019.

Une dernière préoccupation spécifiques aux Outre-mer sera abordée lors du débat : les relations de ces territoires éloignés de la République avec l’État. Les élus ultramarins réclament des évolutions statutaires pour plus d’autonomie locale et une meilleure intégration à leur environnement régional.

 

Suivre en direct le Grand débat vendredi 1er février

Pour suivre en direct le volet Outre-mer du Grand débat national, vendredi 1er février, France télévisions se mobilise. 
Sur France Ô, les 1ère radio et télé Outre-mer et sur France info, une émission spéciale débutera à 14h45 pour vous faire vivre les échanges à l'Elysée entre le président de la République et les élus ultramarins.
Cette émission spéciale sera également diffusée sur la page Facebook La1ere, qui vous fera également vivre en Facebook live l'arrivée des élus ultramarins ainsi que leurs réactions à l'issue de la réunion à l'Elysée.
Sur La1ere.fr, à partir de 14h30, vous pourrez suivre le direct vidéo, enrichi de contenus numériques.