Le Gouvernement interpellé sur la question de l'eau potable en Guadeloupe

le Sénateur Dominique Théophile interpelle le Gouvernement
© capture d'écran SENAT

Dominique Théophile, Sénateur guadeloupéen du Groupe En Marche, a interpellé le 31 octobre le Gouvernement sur la question des investissements pour améliorer l'approvisionnement en eau potable sur l'île de la Guadeloupe. Le Gouvernement a annoncé que des financements seraient mobilisés.

Albane Lussien
Publié le , mis à jour le

A l’approche du déplacement du Premier ministre en Guadeloupe, le Sénateur Dominique Théophile (Groupe En Marche) a posé une question au gouvernement sur le financement des investissements en matière d’eau potable :

«  Je voudrais évoquer (…) ce que l’on appelle dans ma région le scandale de l’eau »


En effet, celle qu’on appelle Karukéra (l’île aux belles eaux) n’en a pas fini avec ses vieux démons. En Guadeloupe, les coupures d’eau restent quotidiennes.

Coupures d'eau

"C'est une question préoccupante dans un pays où le précieux liquide ne semble pas manquer", interpelle le Sénateur. En cause : un réseau et des installations vétustes. "Le réseau demeure archaïque, datant de plus de cinquante ans pour la plupart." Exemple avec ce qui s’est passé en début d’année dans la commune de Capesterre Belle-Eau : en janvier dernier, les habitants n’avaient pas tous les jours de l’eau dans leurs robinets !

Le passage des récents cyclones n’a pas arrangé la situation : en provoquant des coupures d’électricité, ils ont aggravé les problèmes d’alimentation en eau potable, comme vous pouvez le voir ici ou .

eau potable
© FJO avec E. Stimpfling

La question de l’eau : "un enjeu à la fois économique, environnemental et sanitaire"

Le Sénateur fait aussi référence aux "tours d’eau" organisés, entre autres, à cause des fuites d’eau sur les réseaux secondaires. Le but est de récupérer de l’eau dans certains lieux pour alimenter d’autres zones et de ne pas priver tout le temps les mêmes communes d’eau.

"Comment admettre qu’en 2017, sur une île tournée vers un tourisme de qualité, gage de son développement, nous puissions assister à de tels tours d’eau ? Que certains foyers se trouvent  privés d’eau plus de quatre jours dans la semaine ?"
(Dominique Théophile, Sénateur)


Des investissements nécessaires

Pour améliorer la situation et mettre aux normes les installations, le SDAGE ( Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des eaux de la Guadeloupe) évalue les besoins, dans son étude de 2016, à 950 millions d’euros sur les dix prochaines années.
D’où la question posée hier au Gouvernement, pour savoir dans quelles mesures ce dernier comptait intervenir et ce, "dans le cadre d’une véritable solidarité nationale". Et le Sénateur de rappeler que dans son programme présidentiel, Emmanuel Macron prévoyait qu’ "un milliard d’euros seraient consacrés sur les cinq prochaines années à la Guadeloupe afin de résoudre les problèmes d’eau et d’assainissement".

Ci-dessous la Question au Gouvernement du Sénateur Dominique Théophile et la réponse du Ministre d'Etat à la Transition écologique Nicolas Hulot:


Plusieurs dizaines de millions d'euros mobilisables d'après le Gouvernement

C’est Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique, qui a pris la parole pour répondre au Sénateur. Il a reconnu qu’ "il n’etait pas tolérable (…) qu’une partie de la population française subisse des coupures d’eau quotidiennes."

D’où les besoins en infrastructures pour l’acheminer là où c'est nécessaire. Et le Ministre d’annoncer que "des investissements sont ainsi en cours pour la réalisation d’opérations prioritaires". Pour améliorer les infrastructures, il a rappelé que "plusieurs dizaines de millions d’euros sont mobilisables jusqu’en 2020 via les fonds européens, les crédits d’Etat, l’Office de l’eau et le Conseil Régional." Un constat : l’argent ne serait pas le problème, mais il s’agit de parvenir à mobiliser des financements. L’Etat a par ailleurs déjà lancé un plan national pour les services d’eau et d’assainissement en Guadeloupe et dans chaque département d’Outre-mer (Guyane, Martinique, à La Réunion, Mayotte et Saint-Martin). Précisément pour renforcer l’efficacité des investissements.

Enfin, Nicolas Hulot a annoncé ce mercredi 31 octobre que son secrétaire d’Etat, Sébastien Lecornu accompagnerait le Premier Ministre en fin de semaine en Guadeloupe pour s’occuper de ce dossier.

Bonus: une enquête de Mediapart de novembre 2016 sur le sujet:





les + lus

les + partagés