Gilets Jaunes à la Réunion : le débat continue par visioconférence

J16 Gilets Jaunes devant la préfecture pour visioconférence 021218
© Aurélie Constant (Réunion la 1ère)

Chose promise chose due, de retour à Paris la Ministre des Outremer a échangé avec des gilets jaunes par visioconférence. Après 40 minutes de dialogues tendus, elle n'est pas parvenue à obtenir la garantie attendue d'un retour au calme sur le territoire. 

Eddylia Eugène Mormin
Publié le , mis à jour le

Vous me demandez de me mettre au travail, je suis au travail. Vous me demandez la transparence. Je vous demande aujourd’hui de faire de même avec moi.
Annick Girardin, ministre des Outremer


Depuis Paris la ministre des Outremer reste impassible face au durcissement des échanges avec la délégation Réunionnaise de gilets jaunes. Pourtant l'entretien avait débuté sereinement, avec une remise officielle au préfet du "Livre Jaune" de revendications. En réponse Annick Girardin dresse une nouvelle fois la liste des mesures annoncées lors de sa visite - Créations d’emplois, exonérations de charges patronales, création de plateforme de revendication accessible à tous sur internet - avant de réclamer la levée définitive des barrages. Les gilets jaunes répliquent :
 

Nous ne sommes que des porte-paroles, nous ne pouvons pas vous promettre d’avoir un impact sur la population. Nous sommes là pour vous avertir (…) la population n’est pas encline à attendre.


C'est la population qui décide

Une application immédiate des mesures annoncées voilà ce que réclament les gilets jaunes de la Réunion. "Nous faisons cet entretien pour que la population vous entende. Elle prendra sa décision toute seule". Depuis le départ de la ministre les tensions ont baissé d'un cran dans le département mais certains barrages restent bien en place.
 

Je veux faire appel à votre responsabilité, réplique la ministre. Il est nécessaire que la Réunion retrouve un apaisement pour trouver des solutions à l’emploi et au pouvoir d’achat. Vous pouvez me faire confiance quand je dis que je viens, je viens. Je serai à vos cotés


Après près de 40 minutes d’échanges, Annick Girardin prend congé sans avoir obtenu la promesse attendue d’un retour au calme sur le territoire. La ministre des Outremer se rend à présent à Matignon pour présenter le bilan de sa visite au premier ministre Edouard Philippe.