Frédéric Pichon, un Guadeloupéen d’adoption qui veut faire bouger la jeunesse avec ses livres

frederic pichon
© DR | Frédéric Pichon sur son stand à la rencontre littéraire « La Plume antillaise », le 26 novembre 2016 à Paris.

Auteur de dix livres pour la jeunesse, Frédéric Pichon a passé plus de vingt ans en Guadeloupe. Passionné par l’Amérique latine et les Caraïbes, il cherche à sensibiliser les élèves aux problèmes de la société guadeloupéenne d’aujourd’hui. 

Philippe Triay
Publié le , mis à jour le

Journaliste de formation, Frédéric Pichon est un grand voyageur qui a vécu au Paraguay, parcouru le Brésil, l’Argentine et la Colombie avant de se poser en Guadeloupe où il a vécu une vingtaine d’année en exerçant son métier. C’est là qu’il découvre la Caraïbe et son histoire, notamment celle de l’esclavage et de ses conséquences sociétales. Avec ses connaissances et sa fine observation de la société antillaise, il va décider de faire des livres pour la jeunesse.  
 

Dix livres à son actif

Il a à son actif dix livres aujourd’hui, dont un roman policier pour adultes. Publiés avec le concours du ministère de la Culture, de la Direction régionale des affaires culturelles de la Guadeloupe (Drac) et référencés par le Rectorat, ses ouvrages pour la jeunesse sont étudiés dans les écoles et les collèges en Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.
 
« Mes livres ont tous des thèmes pédagogiques et éducatifs », explique Frédéric Pichon à La1ere.fr« Certains traitent de la violence au collège, d’autres parlent des premiers habitants amérindiens de la Guadeloupe, de l’écologie, de l’environnement et de la mer, de la maltraitance en milieu familial, de l’histoire des Nègres marrons etc. Mon dernier livre, "Amères vacances", est cependant un thriller. »

 
pichon japon

Traduit au Japon 

Un livre de Frédéric Pichon « L’amitié est dans le champ de canne » (éditions Jasor) a même été traduit en japonais aux éditions Kumon. « Un jour une Japonaise m’appelle et me demande comme ça si elle peut traduire le livre, qu’elle avait découvert sur Internet », raconte l’auteur. « J’ai obtenu l’autorisation de mon éditeur et le livre est sorti non seulement en langue japonaise mais également en braille dans ce pays. C’est un livre qui cartonne au Japon depuis plus de dix ans maintenant. Selon la traductrice il y a paraît-il une sorte de relation entre la culture guadeloupéenne et japonaise. J’avoue que je n’ai pas trop compris pourquoi. »
 
Son message à la jeunesse, pour laquelle il écrit ? « Le livre, la lecture, l’éducation c’est la liberté » dit-il. « On sait qu’un enfant qui lit c’est celui qui a le plus de chance de réussir dans ses études. La lecture permet de développer l’imagination et l’intellect. Mais je ne cache pas qu’il y a un gros travail à faire aux Antilles. »
 
RETROUVEZ les livres de Frédéric Pichon sur son site Internet