Le duo semble hautement improbable, et pourtant… Le chanteur antillais Francky Vincent prépare bel et bien la sortie d’un nouvel album en collaboration avec Eve Angeli.
C'est d'ailleurs la chanteuse, révélée par l’émission Graines de star en 1999 mais davantage connue pour sa participation à La Ferme Célébrités en 2004 et ses nombreuses répliques comiques, qui l’a annoncé sur son compte Facebook ce mardi 7 août. Elle y a partagé la pochette de l’album. Et la nouvelle n'a pas manqué de faire réagir.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

​​​​​Du zouk au « zouk’n’roll »

Ces moqueries et critiques, Francky Vincent n'y prête pas attention. « Les commentaires qui ne me plaisent pas, je m’en fous. Moi, je cultive l’optimisme. Je reste axé sur mes fans. Eux ne sont pas sceptiques, ils attendent tout simplement de voir ce que ça va donner. Les gens critiquent parce qu’ils sont dans l’inconnu. »
Et pour cause, le sous-titre de l’album évoque un tout nouveau genre musical, le zouk’n’roll... particulièrement ciblé par les internautes.

Mais, au fait, c’est quoi le zouk’n’roll ?
C’est un nouveau rythme que Francky Vincent révèle avoir créé il y a trois ans. Zouk, parce que c’est le genre musical dans lequel il évolue depuis ses débuts, dans les années 1980 ; roll en raison de l’omniprésence, dans ce nouveau rythme, de la caisse claire, élément principal de la batterie, elle-même instrument phare du rock’n’roll.

« Je suis métissé et la musique antillaise est métissée. J’aime mélanger les genres. »


S’il a créé le zouk’n’roll il y a trois ans, il l’avait cependant laissé dans un coin en attendant le moment opportun pour le lancer. Le déclic a eu lieu en décembre dernier. « C’est à la mort de Johnny que j’ai décidé de le ressortir. C’était le moment idéal, je me suis dit qu’il fallait que l’on puisse réécouter ses chansons en versions zouk’n’roll ! »
Parmi les reprises qui figureront dans leur album, Francky Vincent et Eve Angeli interprètent trois des tubes du taulier : Que je t’aime, Quelque chose de Tennessee et Sang pour sang. Des chansons qui s’adaptaient bien au zouk’n’roll, selon lui. « Je me voyais mal faire 'Allumer le feu' sur du zouk’n’roll… »

Mis à part les reprises, l’album, qui comportera 17 titres au total, sera également composé de titres originaux interprétés par l’un, l’autre ou les deux artistes. « Il y a un va-et-vient entre l'univers d'Eve et le mien, mais ce n’est pas le bordel ! »
 

Le binôme du siècle

L’intitulé de l'album, « Le binôme du siècle » a un certain parfum de provocation. C’est en tout cas comme cela que l’explique Francky Vincent. « Il y a de la prétention, mais de la prétention qu’il ne faut évidemment pas prendre au premier degré » précise-t-il. Pour lui, c’est avant tout un clin d’œil –ou un pied de nez- à leurs détracteurs et leurs nombreuses attaques.

Une provocation et une autodérision poussées jusqu’à l'illustration de la pochette de l’album. Eve Angeli y apparaît alors assise sur un sofa rouge, entourée d’un Francky Vincent et d’un Joyeux de Cocotier (artiste guadeloupéen ayant collaboré sur un titre) dans le plus simple appareil.

« Eve a toujours eu la réputation de se mettre facilement en petite tenue, alors on s’est dit qu’on allait inverser les rôles. Elle porterait une robe immaculée et je serais nu. Je n’ai aucun complexe à montrer mon corps, les mecs qui jouent au rugby font bien des calendriers, eux ! »

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Sur les réseaux sociaux, le duo a dévoilé deux images de "Binôme du siècle", dont l'une où Francky Vincent est entièrement nu. Page Facebook Eve Angeli

« Plus qu’un featuring, on fera un vrai duo ! »

Quatre mois. Ni plus, ni moins. C’est ce qu’ils avaient prévu pour travailler sur cet album. Mais il aura fallu jongler entre leurs deux plannings, trouver du temps en commun pour se mettre en studio. Finalement, l’enregistrement de l’album aura duré un an.
En décembre déjà, sans en dire davantage sur leurs intentions, ils avaient dévoilé un morceau, intitulé T'es chiant(e). Morceau qui fera finalement partie de leur premier opus.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Francky Vincent avoue avoir eu besoin d’une nouvelle expérience. Enregistrer un album avec un autre artiste en était une.
« Je voulais le faire avec quelqu’un dont je serais complice. Il faut que la personne soit simple, ne se prenne pas au sérieux, n’ai pas la grosse tête. » C’est, dit-il, ce qu’il a trouvé chez Eve Angeli.

Leur rencontre, puis leur collaboration se sont faites progressivement, au détour de soirées où ils se croisaient régulièrement. « Le lendemain d’un gala, on s’est rencontrés au petit déjeuner. On a discuté, je lui ai envoyé un des sons que j’avais fait, et elle m’a proposé de faire un featuring (ndlr: participation d'un artiste sur un titre). Je lui ai répondu que, plus qu’un featuring, on fera un vrai duo ! »

Les voilà désormais partis pour trois ans de promotion, selon Francky Vincent, de soirées et de concerts.
Avant tout producteur, la licence d’entrepreneur du spectacle dont il dispose lui permettra de produire ses propres concerts, même s'il assure pour l'instant se concentrer exclusivement sur la sortie de l'album. Un album qu’il a, d’ailleurs, lui-même produit. « Aucun label, aucune maison de disque n’en voulait » explique-t-il avant de conclure, « on n’est jamais mieux servi que par soi-même ».