Fiscalité : les Saint-Martinois passent à la caisse !

Euros
© DR

Selon le Canard enchaîné du 18 septembre, les Saint-Martinois vont devoir ajouter 100 euros au montant de leurs impôts. Même les non-imposables sont mis à contribution. 

Philippe Triay
Publié le , mis à jour le

C’est un vote du Conseil territorial qui a entériné cette mesure qui fait grincer des dents à Saint-Martin. Le prétexte : 13.500 foyers ne sont pas imposables, contre 3.500 qui le sont.
 
« Aline Hanson, présidente (de la collectivité, ndlr) de Saint-Martin, estime que le coût des services fiscaux rendus par l’Etat à la petite île est en train de la mettre sur la paille. La solution ? Puisque Bercy nous ponctionne trop, faisons les poches de nos administrés », ironise le Canard.
 
La nouvelle ligne d’imposition est intitulée « Frais d’assiette, de recouvrement et de contrôle », d’un montant de 100 euros. Même tarif pour les non-imposables, qui devront acheter pour ce montant leur avis de non-imposition à la trésorerie, avis qui ne sera plus envoyé gratuitement par la poste. Cette obligation fait « rentrer au passage 1,35 million d’euros dans les caisses », souligne le journal satirique.
 
« Relancé cinq jours durant par le volatile, qui voulait savoir quelle réflexion lui inspirait cette curiosité caraïbe, Bercy ne s’était toujours pas manifesté à l’heure où nous mettions sous presse. Peut-être fallait-il joindre un timbre fiscal pour obtenir une réponse ? », s’interroge le Canard.
 
L’hebdomadaire cite par ailleurs un responsable saint-martinois du Trésor qui affirme : « le Conseil territorial n’a rien à demander à Bercy. Je vous rappelle que nous avons l’autonomie fiscale ».