Une faute de frappe sur plus de 45 millions de billets de banque australiens

Billet australien
© PETER PARKS / AFP | Le nouveau billet de 50 dollars est en circulation depuis octobre, en Australie.

Plus difficiles à contrefaire et adaptés aux personnes malvoyantes, les nouveaux billets de 50 dollars australiens – imprimés en octobre dernier – ont une autre particularité : une faute de frappe jusqu’ici passée inaperçue. Il manque un "i" au terme "responsibility".

La 1ère Publié le , mis à jour le

C’est une coquille qui pourrait valoir cher. La banque centrale australienne a imprimé en octobre plus de 45 millions de billets de 50 dollars avec une faute d’orthographe répétée à trois reprises. Dans un texte écrit dans une police minuscule, il manque un "i" au mot "responsibility", c’est-à-dire "responsabilité" en français.

Billet australien
© PETER PARKS / AFP
C’est l’auditeur d’une radio locale qui a débusqué la faute sur ces billets jaune et vert à l’effigie de la première femme élue au Parlement d'Australie, Edith Cowan. C’est d’ailleurs dans une citation de la députée qu’apparaît la coquille, répétée à trois reprises. Une citation extraite d'un discours au Parlement. 

"It’s a great responsibil(i)ty to be the only woman here
C’est une grande responsabil(i)té d’être une femme ici.

  

2,3 milliards de dollars

Avec sa fenêtre transparente sur toute sa hauteur, le billet semble sortir tout droit du futur. Depuis 2016, la banque centrale australienne se félicite des nouvelles caractéristiques de sécurité. Il aura fallu 7 mois aux médias australiens pour rendre la faute de frappe publique.

D'après le Sydney Morning Herald, la banque centrale s'est rendue compte de son erreur en décembre dernier mais n'a pas l'intention de retirer les billets de la circulation. Au total, ce sont 2,3 milliards de dollars qui circulent avec cette faute de frappe. 

L'actu en vidéo

Journées autochtones : le concours du meilleur Aouto

Les Journées des Peuples autochtones de Guyane débutent ce vendredi 9 août. Cette année, retour sur la place des Palmistes pour les communautés amérindiennes. Il s’agit de valoriser les peuples premiers à travers leurs problématiques et leur savoir faire.