Européennes : la tête de liste RN en Guyane contre "la vie chère" et l'immigration

Jordan Bardella
© MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Jordan Bardella, la tête de liste du Rassemblement national aux Européennes, a dénoncé "la détresse sociale" de certains Guyanais et leur "sentiment d'être des Français de seconde zone", au cours d'un déplacement de 48 heures en Guyane.

Angélique Le Bouter
Publié le

Le RN a "des solutions à apporter car de la même manière qu'il y a une France des oubliés en métropole, il y a une France des oubliés dans les territoires d'Outre-mer", a déclaré le candidat à l'AFP à la fin de son déplacement. Dans le territoire sud-américain de 260.000 habitants, Marine Le Pen avait recueilli 35% des suffrages au second tour de la présidentielle de 2017.
    
Jordan Bardella a axé sa visite sur la "vie chère", "le manque d'argent public dans la santé" et "l'immigration", notamment clandestine, dans ce territoire marqué en avril 2017 par un important mouvement social contre le délabrement des services publics et l'insécurité. Il a proposé d'activer les financements européens pour "donner plus de moyens à nos policiers et à nos douaniers pour contrôler les frontières nationales" et "couper les pompes aspirantes" des migrants qui y cherchent "l'Eldorado".
 

Après la Guyane, les Antilles   

Le RN veut également doper les dispositifs "d'incitation fiscale" afin de faire "revenir l'activité économique" en Guyane, où trois habitants sur cinq sont nés ailleurs et 23% de la population est au chômage. Jordan Bardella a quitté jeudi à la mi-journée la Guyane pour la Martinique, et il terminera sa tournée en Guadeloupe samedi et dimanche.

La liste RN, qui sera dévoilée intégralement "fin mars ou début avril", contiendra au moins cinq personnes issues ou liées aux Outre-mer, dont trois en position éligible", a précisé lundi la présidente du parti, Marine Le Pen.