L'épidémie de la fièvre de la vallée du rift est terminée à Mayotte

rift
Les bovins peuvent être atteints de la fièvre de la vallée du rift et la transmettre aux humains lors de l'abattage ou de la consommation de viande.

L'épidémie la fièvre de la vallée du Rift à Mayotte est terminée, a annoncé vendredi l'Agence régionale de santé océan Indien (ARS-OI), confirmant l'absence de cas humain et animal déclaré et ce depuis plusieurs semaines.

La1ère.fr avec AFP Publié le

Maladie infectieuse d'origine virale, la fièvre de la vallée du Rift affecte principalement les ruminants domestiques (bovins, ovins, caprins) mais peut se transmettre à l'homme par contact avec le sang des animaux, par piqûres de moustiques, l'abattage ou la découpe de bétail ou la consommation de lait cru.
 

143 cas humains

La fièvre de la vallée du Rift a circulé à dans le 101e département français depuis fin novembre 2018. 143 cas humains dont 2 graves ont été signalés au centre hospitalier de Mayotte et 126 animaux (100 bovins et 26 petits ruminants) ont été déclarés aux autorités sanitaires.

Elle se manifeste par une fièvre brutale, des maux de tête, des douleurs musculaires ou articulaires pour la forme bénigne et des troubles oculaires, des troubles hépatiques ou des convulsions provoquant la mort pour la forme grave. 
 
fièvre de la vallée du Rift
© ARS Océan Indien
 

Vigilance

L'ARS recommande de rester vigilant et de respecter les mesures de prévention puisque la saison des pluies, favorable à la reprise de la transmission de cette maladie, approche.

Il est donc conseillé de se protéger des moustiques et, pour les personnes entrant en contact avec les animaux, de se laver les mains avec du savon, de porter des gants, des lunettes couvrantes et un masque lors de l'abattage d'animaux. Pour l'alimentation, il faut faire bouillir le lait, ne pas consommer de lait caillé (un mets particulièrement apprécié à Mayotte notamment lors des mariages), bien faire cuire la viande et ne jamais consommer de la viande provenant d'un animal malade.