Planète outre-mer

Une chronique présentée par Caroline Marie

Planète outre-mer

Montagne d'or, une montagne de subventions pour seulement 750 emplois [Planète Outre-mer 1/3]

La forêt guyanaise

Alors que le débat public sur le projet Montagne d’or en Guyane a commencé, le WWF a réaffirmé son opposition à cette méga-mine industrielle en pleine forêt. L'ONG environnementale dénonce surtout les promesses économiques faites aux Guyanais.

Caroline Marie
Publié le , mis à jour le

En Guyane, l’étude de faisabilité du projet de mine industrielle, Montagne d’Or, est entré dans la phase du débat public. Ce projet pharaonique, porté par le consortium russo-canadien Nordgold-Columbus Gold, prévoit l'exploitation d'une mine, à partir de 2022. Située dans l’Ouest guyanais en pleine forêt tropicale, Montagne d’or permettrait, selon les deux multinationales à l'origine du projet, la création de 750 emplois directs.

Une montagne de subventions pour seulement 750 emplois

En Guyane comme ailleurs Outre-mer, la plupart des investissements sont défiscalisés. Selon les promoteurs, sur les quelques 780 millions d’euros d’investissement, près de 230 millions d’euros pourraient être ainsi défiscalisés. L’autre subvention, c’est le prix de l’électricité. Deux solutions sont à l'étude, soit une installation au fioul sur le site, soit un raccordement au réseau. La deuxième solution est bien évidement celle qui a la préférence des promoteurs. En Guyane, particuliers et entreprises bénéficient de la péréquation. Ainsi, quel que soit le prix de l’électricité à la fabrication, il coûte autant qu’en métropole.
Une mine de Nordgold au Burkina Faso
| Une mine de Nordgold au Burkina Faso

Le projet Montagne d'or représente 20 % de la consommation électrique actuelle de la Guyane.

Le projet Montagne d'or nécessite 20 MW par an, soit autant que l’île de Cayenne alors que déjà la Guyane ne dispose pas suffisamment d’électricité et multiplie les coupures.
Le prix du KWh serait fixé à 11 centimes d’euros contre 19 centimes si Montagne d’Or était contrainte de fabriquer elle-même son électricité. Soit un écart de 8 centimes d’euros. Ainsi, selon les calculs du WWF, le projet devrait consommer en 12 ans 1 674 220 000 kWh ce qui représente une économie sur le prix de l’électricité de 129 millions d’euros. Ainsi, après avoir analysé les documents publiés par les deux compagnies minières russo-canadienne, les subventions et économies pour Montagne d’Or, via la défiscalisation et le tarif de l’électricité, s’élèvent à 420 millions d’euros. 420 millions d'euros public investi pour ... 750 emplois. 

Nous souhaitons éviter le faux débat qui tend à opposer d’un côté ceux qui voudrait le développement économique de la Guyane et de l’autre, ceux qui voudraient la mettre sous cloche. Nous, au WWF, on a parfaitement conscience qu’il faut développer économiquement la Guyane, qu’il faut des emplois. L’argument des promoteurs de Montagne d’or c’est de dire, « on a besoin de ce projet pour créer des emplois ». La réalité des chiffres, c’est que ce projet va engloutir 420 millions d’euros d’argent public pour créer seulement 750 emplois directs, ce qui revient à la somme astronomique de 560 000 euros par emploi créé.

-Pascal Canfin directeur général du WWF


Des emplois non durables et peu qualifiés.

Même si les promoteurs assurent travailler avec l'éducation nationale et Pôle Emploi pour créer en Guyane une filière spécialisée dans les métiers de la mine, les opposants au projet affirment que ce sont surtout des emplois liés à la maintenance, ou des conducteurs d’engins qui seront recrutés. A la fin de l’exploitation de la mine, les salariés perdront leur emploi. Pour le WWF, il faudrait investir dans des emplois perenne et des filières qui ont un sens pour la Guyane.
Une piste en plein forêt guyanaise
© Caroline MARIE | Une piste en plein forêt guyanaise


Selon les autorités locales, la filière écotourisme peut créer jusqu’à 6 fois plus d’emplois, tout en utilisant moins d’argent public, ce qui permettrait de développer aussi la pêche, l’agriculture, faire des constructions etc. Donc même en terme de développement économique, le projet Montagne d’Or n’est absolument pas la locomotive que certains voudraient y voir, c’est au contraire un mirage qui va empêcher l’argent public d’aller vers d’autres secteurs qui sont eux, beaucoup plus créateur d’emplois. Sans parler du fait que les capitaux privés de ce projet ne sont même pas français. Tous les profits potentiels iraient au Canada ou en Russie.

 -Pascal Canfin directeur général du WWF


1000 personnes sur une 'base vie' en pleine forêt, vers une déstabilisation de l'Ouest Guyanais ?

Si ce projet se réalise, il prévoit l’installation de 1000 personnes sur la 'base vie' de la mine mais l'on peut également imaginer que bon nombre de familles des travailleurs viendront également s'installer non loin du site. Sans compter tous les opportunistes qui seront attirés par l’activité et la route entre la mine et la ville de Saint Laurent du Maroni. Depuis le début des années 90 et l'augmentation du cours de l'or, la Guyane connaît une ruée vers l'or. Selon certains, la création d'une 'base vie' en plein forêt guyanaise pourrait bouleverser le territoire voire même déstabiliser l’ouest Guyanais. L'Ouest guyanais qui connaît déjà la plus forte croissance de population du pays.

Partout dans le monde, l'or légal industriel draine avec lui tout son cortège d'économie informelle, de prostitution, de drogue et d'orpaillage illégal.

- Pascal Canfin directeur général du WWF