Planète outre-mer

Une chronique présentée par Caroline Marie

Planète outre-mer

Ils reconstruisent Saint-Martin : qui sont les Compagnons Bâtisseurs ? [Planète Outre-mer]

Les Compagnons Bâtisseurs reconstruisent Saint Martin

Le 6 septembre 2017 les îles du Nord ont été ravagées par un cyclone de catégorie 5. A Saint-Martin, Irma a fait 11 morts et à détruit 95 % des bâtiments. Depuis 21 mois, l’association des Compagnons Bâtisseurs aide les plus démunis à retrouver un toit.

Caroline Marie
Publié le , mis à jour le

Le dos courbé, les mains crispées sur la perceuse, Fabrice Hanson est concentré. Ce charpentier de formation ne passe pas inaperçu avec sa carrure imposante et sa grande casquette en laine où sont rassemblées ses longues dreadlocks. Dans son équipe, ils sont quatre, tous saint-martinois et entre eux ils parlent anglais et créole, rarement français. Ensemble, ils réparent le toit d’un « bénéficiaire », c’est ainsi qu’on appelle ceux qui reçoivent l’aide des Compagnons Bâtisseurs.

On est en vigilance jaune, la pluie va tomber dans quelques heures donc on se dépêche de couvrir le toit pour mettre à l’abri les habitants de la maison et préserver ce qui leur reste, le temps qu’on termine la charpente

-Fabrice Hanson, charpentier, chef d’équipe aux Compagnons Bâtisseurs


Trois maison plus loin, c'est l'équipe de Ludovic Faucheux qui est également en train de reconstruire un toit et là aussi, la course contre la montre est enclenchée en raison des pluies annoncées.
 

Ludovic Focheux, animateur technique en charge de la formation des jeunes depuis janvier 2019 aux Compagnons Bâtisseurs.
© @Caroline MARIE | Ludovic Faucheux, animateur technique en charge de la formation des jeunes depuis janvier 2019 aux Compagnons Bâtisseurs. En arrière plan, un toit réalisé par les Compagnons Bâtisseurs.


Des bénéficiaires défavorisés

Les Compagnons Bâtisseurs interviennent dans toute la partie française de Saint-Martin mais essentiellement à Quartier d’Orléans et Sandy-Ground, deux des quartiers les plus défavorisés de Marigot, la ville principale de la partie française de Saint-Martin. Ici, Irma a fait d'importants dégâts.

Ce cyclone a été l’un des plus violents jamais enregistrés dans la Caraïbe. Il a fait 11 morts à Saint-Martin. Les vents ont soufflé de façon constante à plus de 287 km/h avec des rafales allant jusqu’à 360 km/h pendant plusieurs heures. Des vagues de 6 à 8 mètres ont été observées ainsi qu’une hausse du niveau de la mer de 1 à 2 mètres. Peu de bâtiments et d’infrastructures sont capables de résister à une telle violence et encore moins dans ces quartiers inondables à l’habitat précaire.

95 % de l’île de Saint-Martin a été détruite

- déclaration de Daniel Gibbs, le président du Conseil Territorial de Saint-Martin au lendemain du passage d’Irma.


En janvier 2018, soit quatre mois plus tard, l’association des Compagnons Bâtisseurs décide de venir à Saint-Martin prêter main forte.
Jodlet, jeune apprenti aux Compagnons Bâtisseurs
© @ Caroline MARIE | Jodley Dalemar, jeune apprenti aux Compagnons Bâtisseurs


Les Compagnons bâtisseurs à Saint-Martin

L’association a été lancée en France en 1957, dans le sillage des actions de l’Abbé Pierre. Elle a pour  objectif d’accompagner les plus fragiles dans la rénovation ou la construction de leur logement, tout en favorisant la réinsertion professionnelle. Dans l’Hexagone, les Compagnons Bâtisseurs ont une antenne dans de nombreuses grandes villes comme Marseille, Montpellier, Paris, Bordeaux etc. En Outre-mer, ils sont présents à Saint-Denis de La Réunion et à Maripasoula, en Guyane.  

Dès janvier 2018, une équipe des Compagnons Bâtisseurs est venue mettre en place le programme "Un toit pour toi" avec pour objectif la rénovation ou la reconstruction des charpentes-couverture afin de mettre à l’abri des personnes qui ont tout perdu. 

- Catherine Berchoux, chef de projet des Compagnons Bâtisseurs de Saint-Martin


Pendant plusieurs semaines, des membres de l’association ont sillonné les quartiers défavorisés de l’île pour identifier les personnes à secourir.

Mes parents ont tout perdu. La maison a été inondée et une partie du toit s’est envolée. Depuis, ils vivent dans une maison partiellement détruite. C’est très difficile d’autant qu’ils sont âgés. Heureusement, ils ont pu s’inscrire sur la liste des bénéficiaires et deux à trois mois plus tard, les Compagnons Bâtisseurs sont arrivés.

- Sarah Fernand, fille du bénéficiaire dont la maison est réparée par l’équipe de Fabrice Hanson

Sarah Fernand et son père, bénéficiaire auprès des Compagnons Bâtisseurs
© @ Caroline MARIE | Sarah Fernand et son père, bénéficiaire auprès des Compagnons Bâtisseurs

Les équipes ont été formées en fédérant des bénévoles et des professionnels d’horizons très divers, certains de Saint-Martin et d’autres on fait le voyage depuis la France. Tout est fait également pour favoriser une insertion et une formation professionnelle aux métiers de la construction.

J’ai 24 ans. Je viens de Lille. J’ai décidé de faire un stage avec les compagnons bâtisseurs dans le cadre de mes études d’ingénieur. J’avais trois mois à réaliser en mobilité internationale donc je me suis dit que participer à la reconstruction de Saint-Martin après Irma, ça serait une bonne expérience. J’apprends plein de choses 

Julien Carlier, stagiaire bénévole


Et depuis maintenant 21 mois, les équipes des Compagnons Bâtisseurs sont identifiés grâce à leur tee-shirt et à leurs camionnettes à l’effigie de l’association.  
 

On nous identifie à nos toits qui ont une configuration un peu particulière, à la puissance de nos charpentes mais aussi à la volonté de nos gars. Et comme les équipes sont mixtes, il y en a autant de Saint-Martin que de l’Hexagone, avec la population, ça se passe vraiment bien.

Catherine Berchoux, chef de projet des Compagnons Bâtisseurs de Saint-Martin


Les charpentes répondent aux normes para cyclonique et parasismique. Et une fois le toit terminé, les compagnons mettent en place un dispositif de collecte d’eau pluviale. Une citerne afin de rendre les habitants autonomes en eau potable de qualité. L'association propose également des formations gratuites dans leurs locaux au développement durable et aux économies d'énergie. 

En 21 mois, les compagnons bâtisseurs ont réparé une centaine de maison et ce n’est pas fini.

Pour le centième bénéficiaire, un couple d'octogénaire, on a organisé un chantier participatif. Pendant près d'un mois, en plus de la charpente couverture, des bénévoles réparent aussi l'intérieur de la maison. Électricien sans frontière s'est également mobilisé. Tout sera prêt pour leur permettre d'être chez eux à temps pour fêter leur cinquante cinquième anniversaire de mariage.

Catherine Berchoux, chef de projet des Compagnons Bâtisseurs de Saint-Martin


Le programme « un toit pour toi » se termine à la fin de l’année 2019 mais l'antenne des Compagnons Bâtisseurs à Saint-Martin va se pérenniser. De l'espoir pour tous ceux qui n'ont pas pu bénéficier du programme "un toit pour toi" comme Roséane Rumnit dont la maison a été tellement abîmée qu'elle doit être entièrement reconstruite. 
Roseane Rumnit, sinistrée depuis deux ans après le passage d'Irma
© @Caroline MARIE | Roseane Rumnit, sinistrée depuis deux ans après le passage d'Irma