A l'affiche cinéma

Présenté par Jean-Marie Chazeau

A l'affiche cinéma

"Ouvrir la voix" : vingt-quatre femmes puissantes

L'une des vingt-quatre femmes afro-descendantes interrogée par la réalisatrice.
© DR

C’est un film manifeste, signé d’une cinéaste engagée, Amandine Gay, militante afro-féministe revendiquée, qui va sortir dans les salles de cinéma la semaine prochaine. A l'affiche : vingt-quatre femmes qui expriment leur vécu d’afro-descendantes en France et en Belgique.

Jean-Marie Chazeau
Publié le , mis à jour le

Le dispositif peut dérouter au départ : des femmes cadrées en gros plan, dont on ne voit quasiment que le visage, qui parlent, devant la caméra, pour raconter leur vécu de femmes, de femmes noires, en pays très majoritairement blanc… Elles vivent en France et en Belgique. Des femmes jeunes pour la plupart, qui s’expriment très bien, loin du langage "banlieue" qu’on voit souvent dans la fiction au cinéma, et c’est voulu…

Un procédé lassant ? Non, passionnant

Tout le film est construit comme ça : une alternance d'extraits de témoignages de ces 24 femmes, regroupés par thématiques, qui se répondent, pendant un peu plus de deux heures… Le procédé pourrait sembler lassant, en fait c’est passionnant. D’abord, parce que ces femmes irradient vraiment l’écran. Ensuite, parce que ce qu’elles disent, c’est du vécu, du réfléchi, et ça peut faire débat. Communautarisme, féminisme, égalité des sexes, religion…


Les limites du film

Le film a ses limites : une forme très austère, avec cette succession de gros plans fixes, pas de musique, et quelques intermèdes qui montrent des répétitions de théâtre…Même si les interlocutrices sont souvent dans l'émotion, c’est un peu aride… Et puis le le film est volontairement engagé, et en empathie avec ses interviewées : on est dans une parole libre mais sans contradiction, sans mise en perspective. Enfin les thèmes abordés sont très variées, peut être trop, allant de l’homophobie à la dépression, en passant par la place de la religion. Du coup on s’éloigne un peu du point de départ qui est le regard et le questionnement sur la couleur de peau. Reste que ce documentaire afro-féministe incite à la discussion et au débat, et qu'il donne à entendre des paroles au féminin pluriel. Un film nécessaire et de belle facture.

"Ouvrir la voix" (France) documentaire d'Amandine Gay. Sortie nationale : mercredi 11 octobre 2017
(Suisse : 1er novembre, Belgique : 29 novembre, Canada : février 2018)

Projections-débats 


3 Octobre à 20h15 : cinéma Le Figuier blanc​ à Argenteuil.

5 Octobre à 20h15 : Cinéma Mégarama Studio66 à Champigny-Sur-Marne.

7 Octobre à 19h30 : cinéma Le Studio à Aubervilliers.

10 Octobre à 20h : cinéma l’Écran à Saint-Denis. Séance sous-titrée SME, discussion post-film avec EDWY PLENEL signée en LSF par Eve Crstn.

12 Octobre à 20h : cinéma Le Zola à Lyon.

15 et 20 Octobre à 19h : Festival International du Film des Droits de l’Homme de Guadeloupe.

20 Octobre à 20h30 : cinéma Le Select à St-Jean de Luz.

22 Octobre : cinéma Le Star (Strasbourg)

24 Octobre : cinéma Le Dietrich à Poitiers.

25 Octobre : Cinéma Opéra (Lyon, 69)

26 Octobre : Les Alizés (Bron) 20h

27 Octobre : Espace Renoir (Roanne) 20h

28 Octobre : American Cosmograph (Toulouse) séance sous-titrée SME avec débat signé

30 Octobre : Le Minimum (Neuchâtel) 20h

31 Octobre : Kino der Reitschule (Bern) 20h

1er Novembre : Sortie nationale Suisse, Zinema (Lausanne) à 20h

2 Novembre : Spoutnik (Genève)

5 Novembre : Le Méliès (St-Étienne)

8 au 20 Novembre : Montréal : RIDM

23 et 30 Novembre : Londres , The Bernie Grants Art Centre

25 Novembre : Festival 3CIT (Tourcoing)

26 Novembre : Projection-débat au Cinéma Vendôme (Bruxelles) 20h

29 Novembre : Sortie Nationale Belge

29 Novembre : Grignoux (Namur)

30 Novembre : AP Grignoux (Liège)

2 Décembre : projection-débat au Cinéma Aventure (Bruxelles) 20h