A l'affiche cinéma

Présenté par Jean-Marie Chazeau

A l'affiche cinéma

"Gauguin, le voyage à Tahiti" : illusions et paradis perdus

Gauguin

Paul Gauguin ruiné débarque à la fin du XIXe siècle à Tahiti, croyant trouver en Polynésie une vie sauvage et pure... Incarné par un Vincent Cassel habité, le film réussit à recréer l'atmosphère coloniale qui régnait alors sur ces îles tout juste christianisées..

Jean-Marie Chazeau
Publié le , mis à jour le

Gauguin partira seul à Tahiti, en 1891, croyant y découvrir un pays sauvage et intact, mais il arrive au moment où meurt le dernier roi polynésien, Pomaré V, c’est la fin de toute une culture. Le peintre a raconté dans un récit, « Noa Noa », qui a inspiré le film, ce premier séjour de Papeete à Mataiea, ou il peindra 70 chefs d’œuvres en 18 mois.
C’est Vincent Cassel qui l’incarne avec ferveur et une certaine rage, plongé au cœur d’un Polynésie loin de la carte postale – on ne voit aucun lagon bleu, et le ciel est souvent lourd - , et où le nom de Gauguin est difficile à prononcer… Vincent Cassel a appris quelques mots de tahitien pour les besoins du tournage, mais c'est une vraie Polynésienne, Tuei Adams, qui s'impose à ses côtés : elle incarne avec grâce et mélancolie Tehura, amour et modèle du peintre. Plus âgée que dans la réalité… une réalité qui donne à Gauguin, par son goût des très jeunes filles, une mauvaise réputation en Polynésie que le réalisateur Edouard Deluc a préféré écarter.
Ce Gauguin-là est d’abord un film d’aventures, emporté par la fougue désespérée mais ô combien créatrice de son héros, qui questionne aussi la notion de civilisation et le passé colonial de la France dans le Pacifique…