La danseuse est habituée à ces grands rendez-vous. Elle a monté les marches du Festival de Cannes pour le film "Timbuktu", sa chorégraphie "Tichelbé" était présente l'année dernière au Festival d'Avignon. Ce qui ne l'empêche pas d'être souvent malade de trac. Elle nous confie à quel point la danse est dure moralement et physiquement. A l'instar des footballeurs professionnels, le risque de claquage n'est jamais très loin. La danse fait donc souffrir Kettly Noël mais c'est aussi elle qui la guérit de tout.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Kettly Noël évolue principalement entre l'Afrique, la Caraïbe et l'Europe, raison de plus pour l'emmener à La Réunion. Ce que fait Anne Bonneau dans le "goût de l'enfance" de Sarah. La Saint-pierraise retient surtout son dégoût pour le plat de cabri de sa grand-mère. Il sentait si fort qu'il en devenait impossible à avaler.
Le "Speak French!" de Jean-Marie Chazeau sur l'anglicisation des enseignes de supermarchés nous donne l'occasion de constater, avec Kettly Noël, que l'anglais est bien présent dans tous les rayons, aussi bien à Port au Prince qu'à Bamako...