La parcours de Doris Rouesne n'est pas commun. Infirmière de profession, cette jeune femme de 34 ans, originaire de la Martinique, a embrassé il y a sept ans une carrière de mannequin. Depuis, elle écume les plateaux de télévision et les studios photos. Elle vient d'être choisie par la production de l'émissionde France 2 "Fort Boyard" pour incarner le personnage de "Lady Boo", la lutteuse qui défie les candidats. "Fort Boyard c'est un rêve d'enfant. Même si je suis sportive, je n'avais jamais fait de lutte de ma vie, mais là c'est un challenge personnel et professionnel, et j'avais aussi envie de retrouver l'ambiance des plateaux de télévision." Doris Rouesne a déjà fait des apparitions dans "le juste prix" présenté par Vincent Lagaf et dans des émissions de télé achat. 

Doris Rouesne prête son image à plusieurs grandes marques de lingerie

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Sébastien Ngoc photographe
Il y a sept ans, Doris Rouesne a été repérée dans un casting, un peu par hasard. Ce jour-là, elle accompagnait une "très bonne copine". Depuis, elle prête son image à plusieurs grandes marques de lingerie et ne le regrette pas. "Quand vous passez plus de 35 heures dans un milieu hospitalier où il y a beaucoup de pression et où les conditions se dégradent, et que l'on vous propose de voyager, d'aller souvent au soleil et d'être mieux payé... Qui refuserait !". 

Elle prête son image à la campagne publicitaire du Musée de l'Homme à Paris 

Le mannequinat offre en effet de belles opportunités mais une carrière est éphémère. C'est sans doute pour cela que Doris Rouesne n'a pas abandonné sa profession d'origine. Elle travaille désormais en intérim et consacre l'essentiel de son temps au mannequinat et à la publicité. Récemment, elle a prêté son image pour le musée de l'Homme : 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Campagne publicitaire du Musée de l'Homme Musée de l'homme
Les studios photo et les plateaux de télévision sont une adrénaline mais ne suffisent pas à assouvir la passion et les envies de Doris Rouesne. Sportive accomplie, la jeune femme est aussi diplômée de fitness et enseigne la zumba depuis deux ans. "Que ce soit avec mes seringues, mes perfusions, sur un plateau de télévision ou sur scène, je m'exprime de différentes façons, je suis dans le partage et j'aime ça". 

Regardez le reportage de Kelly Pujar et Jean-Pierre Magnaudet:  

Ce contenu n'est pas compatible AMP.