"Dieumerci" du Martiniquais Lucien Jean-Baptiste : une bouffée d'air frais dans le cinéma français

imagedieumerci
© DR | Baptiste Lecaplain et Lucien Jean-Baptiste

Dieumerci, c'est le nouveau film du Martiniquais Lucien Jean-Baptiste en salle ce mercredi. Un film qui fait suite à "La première étoile" et à "30° couleur", dont l'avant-première s'est déroulée ce lundi à l'UGC Bercy et qui a conquis le public.

Ronny Regard
Publié le , mis à jour le

"Il n’est pas trop tôt pour réaliser son rêve de gosse". C’est le message délivré par Dieumerci, le troisième film de l’acteur-réalisateur Martiniquais, Lucien Jean-Baptiste. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les spectateurs sont venus en nombre découvrir le nouveau film du réalisateur de "La Première Etoile." Un premier film réalisé en 2009 qui avait créé la surprise avec plus d’1,6 million de spectateurs. Cette fois-ci, Lucien Jean-Baptiste nous embarque dans l’histoire de Dieumerci, 44 ans, qui à sa sortie de prison décide de réaliser son rêve de gosse : devenir comédien. Pour se faire, il s’inscrit à des cours de théâtre où son professeur lui attribue un binôme: Clément, 22 ans, fils à papa. 

salle

Un duo improbable

La force du film repose avant tout sur le couple improbable que forment Lucien Jean-Baptiste (Dieumerci) et Baptiste Lecaplain (Clément). Sur le papier tout les oppose. La couleur de peau, l’un est blanc, l’autre est noir. Le caractère, l’un est extraverti et impertinent, l’autre introverti et sérieux. Leur milieu social, l’un est issu d’une famille aisée, tandis que l’autre est d’un milieu modeste. Les deux protagonistes sont servis par une galerie de personnages tous plus étonnants les uns que les autres. A commencer par Firmine Richard qui incarne une mère dévote et inquiète, plus vraie que nature. Brigitte, la secrétaire, émotive et maladroite du cours Ventura, jouée par Delphine Théodore. Marc, le professeur de théâtre exigeant qui encourage les deux élèves vers leur rêve, ou encore le logeur indien de Dieumerci qui parle une langue où se mélangent français et anglais.
Dieumerci
© Vertigo Productions

Des thèmes contemporains

Dans cette quête, Dieumerci et Clément font face à une dure réalité. Tout au long du film, les deux hommes devront faire face à des obstacles afin de réaliser leur rêve. Une misère sociale qui fait écho à des personnages en marge de la société, puisque Dieumerci est un ex-prisonnier et Clément un étudiant désargenté. Au-delà de cette situation, le film aborde aussi des thèmes comme le racisme, la mort, le théâtre, l’amitié, la famille, l’amour, le tout avec une pointe d’humour.

Un enthousiasme du public

Autant de sujets qui font passer le spectateur du rire aux larmes, sans jamais tomber dans le pathos. Et le public ne s’y est pas trompé à en juger par les très nombreuses réactions positives à la sortie, comme celle de Mariam qui le qualifie de "très bon film avec de bons acteurs", Raphaël qui "recommande d’aller le voir entre amis", d’Antoine qui décrit "une très belle histoire" ou encore de Nathalie qui le trouve "subtil, touchant, vivant". Donc si vous n’avez rien de prévu ce mercredi, courez voir "Dieumerci." La bande anonce est à voir ici: