Tour de France 2016 : le Guadeloupéen Yohann Gène poisson-pilote du sprinter Bryan Coquard

Yohann Gene TDF
© TDB / LA1ERE | Yohann Gene

Pour sa sixième grande boucle, le cycliste d'Anse-Bertrand sera au service de Bryan Coquard (Direct Énergie) . Il devra l'épauler et le placer idéalement avant le dernier kilomètre. Il accompagnera aussi l'indéboulonnable Thomas Voeckler, ami rencontré aux Antilles il y 20 ans.

Thomas-Diego Badia
Publié le , mis à jour le

Les routes de France, Yohann Gène les connaît par cœur. Professionnel depuis 2005, le Guadeloupéen participe pour la sixième fois de sa carrière au Tour, lui le premier cycliste noir à participer à la course en 2011"C'est toujours la même passion, la même émotion d'être au départ de la Grande boucle. Un mélange de pression et d'envie de bien faire", glisse le coureur de l'équipe française Direct Énergie, peu avant le début de la deuxième étape, entre Saint-Lô et Cherbourg-en-Cotentin (Normandie).

Sur le Tour de France 2016, Yohann Gène aura un rôle bien précis : "protéger et placer Bryan Coquard", sprinteur-puncheur qui excelle sur ce type de parcours où l'arrivée se juge en légère montée. "Je dois l'emmener jusqu'au dernier kilomètre, qu'il soit dans de bonnes conditions pour l'emballage final, là où d'autres coureurs prennent le relais pour lancer son sprint", détaille-t-il.

"Poisson-pilote" de Thomas Voeckler

Le natif d'Anse-Bertrand connaît son rôle d'équipier de luxe par cœur. Lors de ses dernières participations, il épaulait son autre leader : Thomas Voeckler, ami de longue date. "On s'est rencontré il y a près de 20 ans aux Antilles où j'habitais à l'époque. Nous n'étions pas dans la même catégorie. Ces dernières années, il était mon poisson-pilote, il me plaçait dans les moments clefs de la course, avant les ascensions où dans les moments où il fallait limiter les écarts", confie l'ancien maillot jaune des Tours 2004 et 2011.

Regardez le reportage de France Ô / Outre-mer 1ère : 


Journée difficile pour Direct Énergie

La journée se déroule comme prévue au briefing d'avant-course. Une échappée prend le large, jusqu'à sept minutes d'avance. À une trentaine de kilomètres de l'arrivée, l'équipe Direct Énergie, menée par Yohann Gène, roule en tête du peloton pour réduire l'écart, revenir sur l'avant de la course et permettre à Bryan Coquard de disputer le sprint.

Dans le final, Jasper Stuyven (Trek), un des fuyards, s'isole en tête. On croit alors qu'il s'envole vers une première victoire. À 400 mètres de l'arrivée, dans l'ultime montée, le peloton revient sur le Belge, mais sans les Direct Énergie ni leur leader. Bryan Coquard a coincé dans la dernière bosse, finalement un peu trop dure pour lui.

Yohann Gene TDF 2
© TDB / LA1ERE | Yohann Gène garde le sourire, même si son équipe n'a gagné.

"La journée n'était pas facile, c'était nerveux avec la pluie. Il y a eu des chutes. J'ai essayé de placer Bryan du mieux possible, mais il y a eu une descente difficile, ça roulait vite. J'ai dû freiner et je n'ai pas pu l'aider plus", regrettait Yohann Gène après l'étape. L'étape de ce lundi et de mardi pourrait mieux convenir à son leader. Une chose est sûre, le Guadeloupéen et ses coéquipiers feront de leur mieux pour le lancer vers la victoire.