Un accord mettant fin au conflit sur les contrats aidés a été signé mardi soir en préfecture à Fort-de-France, en Martinique, entre le préfet Franck Robine et une délégation de l'Unité syndicale et associative et des maires de l'île.
 

Au niveau de 2016

L'accord prévoit entre autres que "les contrats aidés sont maintenus au niveau prescrit en 2016 jusqu'à la mise en place d'un dispositif plus satisfaisant pour l'emploi durable des personnes concernées". 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

signature du protocole de fin de conflit ce soir à la préfecture Préfecture

Mobilisation

Cet accord fait suite à une nouvelle journée de mobilisation organisée dans la matinée sous forme d'opérations escargot convergeant vers Fort-de-France.  Syndicats, associations et élus réclamaient depuis deux semaines le maintien des contrats aidés au niveau de 2016, soit un peu plus de 3000 emplois aidés.

En outre, "des négociations immédiates pour identifier et analyser les besoins et les moyens (...) afin de garantir leur mise en oeuvre" sont prévues par cet accord.


Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Autoroute bloquée ce mardi pendant plus de trois heures entre Lamentin et Fort-de-France Martinique 1ère

Les parties signataires du protocole d'accord conviennent également de la nécessité de "tout faire pour avancer dans un processus d'emploi durable pour les missions" remplies par les bénéficiaires des emplois aidés. Dès l'annonce de la fin du conflit, plusieurs mairies de l'île ont annoncé par voie de communiqué la réouverture des services municipaux. A l'appel de l'Association des maires de Martinique, la quasi-totalité des maires suivait une opération "Ville morte" depuis lundi.