Comité des signataires : les sept personnalités qui pourraient peser dans les discussions

Sept participants du XVIe comité des signataires à Matignon.
© LA1ERE | Sept participants du XVIe comité des signataires à Matignon.

Plusieurs dossiers sensibles sont au coeur des débats du XVIe comité des signataires qui s’est ouvert ce jeudi 2 novembre à Matignon. Tour d’horizon des personnalités qui pourraient peser dans les discussions.

Valentin Deleforterie Publié le , mis à jour le

Inscription automatique des natifs sur la liste référendaire, modalités d’organisation du référendum, stratégie à adopter face à la crise du nickel : plusieurs dossiers sensibles sont au centre des débats du XVIe comité des signataires qui s’est ouvert ce jeudi 2 novembre à Matignon en présence du Premier ministre, Edouard Philippe. Autour de la table, des personnalités pourraient peser dans les discussions. Tour d’horizon par ordre alphabétique.


Sonia Backès

Sonia Backès
© La1ère
Présidente du groupe “Les Républicains Calédoniens” au Congrès, cette ex-syndicaliste de la CFE-CGC est anti-indépendantiste, mais reste en marge de la plateforme loyaliste. Elle a en outre été porte-parole du gouvernement, et occupé plusieurs porte-feuilles au sein de l’institution.


Pierre Frogier

Le sénateur Pierre Frogier (Rassemblement)
© Léia Santacroce
Signataire de l’Accord de Nouméa, le sénateur loyaliste Pierre Frogier a longtemps été considéré comme le “successeur” de Jacques Lafleur. Il est le seul homme politique calédonien à avoir présidé les trois institutions principales du caillou : le Congrès, le Gouvernement et la Province Sud. Pierre Frogier est aujourd’hui président du Rassemblement-Les Républicains.


Philippe Gomès

gomes
© Henri HELIE | Le député Philippe Gomes à la sortie de Matignon ce jeudi 20 juillet 2017
Fondateur de Calédonie Ensemble, le député loyaliste de la 2e circonscription a tour à tour été président de la Province Sud, puis du gouvernement. Il occupe également la vice-présidence de la mission d'information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, aux côtés de Manuel Valls. L’ancien maire de la Foa fait, en parallèle, partie du groupe “Les Constructifs” à l’Assemblée Nationale.


Louis Kotra Uregei

Louis Kotra Uregei
© La1ère
Fondateur du principal syndicat indépendantiste local (USTKE), “LKU” est également à l’origine du Parti Travailliste. Il est l’une des figures importantes du R.I.N. (Rassemblement Nationaliste et Indépendantiste) qui a manifesté trois fois cette année pour demander l’inscription automatique de tous les Kanak sur la liste électorale référendaire.


Paul Néaoutyine

Paul Néaoutyine
© CB | Paul Néaoutyine du Palika
L’actuel président du Palika (Parti de libération Kanak) faisait partie des signataires de l’Accord de Nouméa en 1998. Président de la Province Nord depuis 18 ans, Paul Néaoutyine a aussi été directeur de cabinet du leader indépendantiste Jean-Marie Tjibaou, pendant les “événements”.


Rock Wamytan

Roch Wamytan
© CB | Roch Wamytan du groupe UC, FLNKS et nationalistes
Signataire de l’Accord de Nouméa, Rock Wamytan est également chef coutumier de la tribu de Saint-Louis. Il a été le premier indépendantiste élu à la présidence du Congrès, où il dirige aujourd’hui le groupe UC-FLNKS et Nationalistes.

 

Thierry Lataste, le Haut-Commissaire

Lataste
© ERIC FEFERBERG / AFP | Thierry Lataste retrouvera la Nouvelle-Calédonie près de 20 ans après sa première nomination sur place.
Le Haut-Commissaire de la République est un fin connaisseur du dossier calédonien. L’ancien directeur de cabinet de François Hollande a fait partie des négociateurs de l’Accord de Nouméa en 1998, et c’est la troisième fois qu’il occupe sa fonction.