A Malakoff, au dépôt de bus de la RATP (Régie autonome des transports pârisiens), l’émotion est encore palpable. C’est ici à quelques minutes à pied du sud de Paris que Yohann Lavenaire venait prendre le travail.

Collecte organisée par ses amis

Nicolas Epaminondas et Christophe Alcindo, deux de ses amis, machinistes comme lui à Malakoff, ont lancé sur internet une collecte pour venir en aide à la famille. Yohann Lavenaire laisse derrière lui une compagne, une ex-femme et son enfant de 3 ans. Grâce à cette collecte mise en ligne sur Leetchi.com, plusieurs milliers d’euros ont pu être récoltés. Regardez ci-dessous le reportage d'Henri Hélie de France Ô :

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Dépôt de la RATP à Malakoff

Le rapatriement du corps de Yohann Lavenaire vers la Martinique doit avoir lieu ce mercredi. Jeudi à Malakoff à 13 heures, une cérémonie en hommage au machiniste sera rendue dans ce dépôt de la RATP qui compte 600 machinistes et 186 bus. Les employés et amis de Yohann Lavenaire feront une minute de silence puis une cérémonie au son du tambour devrait avoir lieu.

Cérémonie à Vitry

Samedi dernier, une cérémonie en hommage au jeune martiniquais avait été organisée à Vitry-sur-Seine par la municipalité. Ses amis, ses proches et sa famille de Martinique y avaient tous participé.
Hommage à Yohann Lavenaire à Vitry Henri Hélie


Pris à partie dans une cité de Vitry

Le 24 septembre dernier, peu après 2h du matin, Yohann Lavenaire, machiniste à la RATP , ramenait son beau-frère chez lui, quand la voiture a été la cible de "jets de projectiles". Ce Martiniquais de 33 ans "est alors sorti de son véhicule et a été pris à partie", a indiqué le Parquet. Il a alors été victime d'un tir d'arme à feu, une information confirmée par l'autopsie..

Il a succombé à ses blessures

Yohann Lavenaire est alors remonté alors dans le véhicule et il s'est effondré. Sa compagne, ainsi que son beau-frère, l'ont fait sortir. Selon Le Parisien, ils ont alors été frappés à leur tour par les agresseurs. A leur arrivée, les pompiers ont trouvé la victime en arrêt cardio-respiratoire. Le Martiniquais de 33 ans, résidant à Malakoff dans les Hauts-de-Seine, a rapidement succombé à ses blessures.