Classes surchargées, manque d'enseignants et d'établissements : la réalité de l'enseignement à Mayotte, où Jean-Michel Blanquer est en visite

Blanquer ministre de l'Education
© Emmanuel Tusevo Diasamvu

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer est en visite à Mayotte, le 101ème département français. Une île dans laquelle l'enseignement scolaire connaît de multiples carences. Des classes surchargées et vétustes, pas assez de places pour tous les élèves.

La1ere.fr Publié le

En arrivant à Mayotte, lundi 27 août, Jean-Michel Blanquer a pu constater la réalité du système scolaire dans le département. Comme l'expliquait la1ere.fr lors de son arrivée au ministère de l'Education nationale il y a 14 mois, le chantier qui attend Jean-Michel Blanquer à Mayotte est tout simplement dantesque. En raison du nombre d'élèves, 101.000 dans le premier et le second degré, et de la pression migratoire, il faudrait pouvoir ouvrir chaque jour une nouvelle classe pour accueillir l'ensemble des enfants nés dans le département.
 

Manque de places et "rotation"

La réalité mahoraise est là : de très nombreux enfants ne sont pas scolarisés, faute de places dans les établissements, et d'enseignants en nombre suffisant. Et ceux qui le sont, doivent faire face à des situations parfois difficiles : les classes sont souvent surchargées, accueillant jusqu'à 36 enfants, et un système de "rotation" est en place dans certaines écoles. Deux groupes d'élèves partagent la même salle de classe. Le premier groupe étudie le matin, le second l'après-midi.
 

Le reportage de Mayotte la 1ère

Mayotte la réalité de l'éducation nationale