Le CESE préconise un nouveau modèle touristique en Outre-mer

CESE RAPPORT OUTREMER

Dans son rapport publié ce lundi 27 mars, le Conseil économique, social et environnemental préconise un nouveau modèle de tourisme en Outre-mer, "plus écologique et durable".

Valentin Deleforterie
Publié le , mis à jour le


Le rapport, présenté par la présidente du groupe Outre-mer du CESE Inès Bouchaut-Choisy, fait état d'une "industrie touristique empreinte d'importantes difficultés depuis les années 2000" en Outre-mer. 

Le constat de manière globale montre plusieurs replis dans la fréquentation qui s’expliquent d’abord par le développement de destinations concurrentes dans chaque bassin régional puis par la succession de crises. Les Outre-mer ont été soumis aux crises conjoncturelles internationales avec les conséquences des attentats de 2001 ou des crises financières de 2008 , ainsi qu’aux crises locales (dont les mouvements sociaux de 2009 aux Antilles ou encore les épidémies du Chikungunya à La Réunion). Plus récemment, certains territoires ont été confrontés à d’autres crises telles que le Zika ou la « crise requin ».


En prenant en compte les effets du réchauffement climatique, dont les territoires ultramarins sont "aux avant-postes", le rapport met en avant la "double responsabilité" des Outre-mer. Il s'agit de "protéger ces patrimoines uniques tout en adaptant leurs économies touristiques vers des principes de durabilité". Le CESE propose ainsi six pistes permettant "la mutation du secteur touristique ultramarin vers des modèles plus durable".

Retrouvez-ci dessous les six préconisations du CESE :

Retrouvez également la présentation vidéo du rapport :