Bordeaux : un Guyanais abattu dans son appartement, plusieurs personnes recherchées

Commissariat Bordeaux
© DERRICK CEYRAC / AFP

Le corps d'un Guyanais de 34 ans a été découvert, dimanche, dans son appartement à Bordeaux en Gironde. L'homme a été abattu. Les balles proviennent de plusieurs armes. La police judiciaire a ouvert une enquête pour "assassinat en bande organisée"

ALB Publié le , mis à jour le

Le corps sans vie d'un homme de 34 ans, né à Cayenne en Guyane, a été découvert, dimanche aux alentours de 17h, dans un appartement du quartier de la Médoquine, à la frontière avec la commune de Talence, a annoncé le procureur de la République adjoint de Bordeaux dans un communiqué.
 

"Plusieurs auteurs"

D'après les premières investigations, l'homme est décédé "dans la nuit de samedi à dimanche peu après minuit". Il a été abattu de plusieurs balles provenant d'armes différentes, précise le communiqué.

Les coups de feu ont été tirés par "plusieurs auteurs" qui se sont présentés "à l'appartement de la victime". Ils ont tiré depuis "le couloir des parties communes de l'immeuble", après que la victime leur a ouvert la porte.

C'est une jeune femme qui a fait la macabre découverte, alors qu'elle venait arroser les plantes chez une amie absente, dans cette résidence située allée de Listrac à Bordeaux, selon le journal Sud Ouest
Bordeaux
 

En Guyane jusqu'à samedi

La jeune femme, qui avait remarqué une porte entrebâillée, a découvert, au sol, le corps inerte d'un homme et alerté les secours. Une fois sur place, les enquêteurs de la police judiciaire ont relevé plusieurs impacts de balles sur le corps de la victime.

Une enquête a été ouverte, afin de déterminer avec précision le déroulé des faits. D'après les premiers éléments recueillis, la victime était rentrée de Guyane dans l'Hexagone quelques heures avant d'être tuée. Elle était connue des services de police et de justice.  

L'actu en vidéo

Journées autochtones : le concours du meilleur Aouto

Les Journées des Peuples autochtones de Guyane débutent ce vendredi 9 août. Cette année, retour sur la place des Palmistes pour les communautés amérindiennes. Il s’agit de valoriser les peuples premiers à travers leurs problématiques et leur savoir faire.