"Hier, au boulot, une dame a appelé pour dire que j’étais trop noire, qu’on ne voyait rien à l’écran, qu’on ne voyait que mes habits et que je ne passais pas bien à la télé parce que j’étais trop noire, et qu’il fallait me le dire". Sans doute l'appel de trop pour Cécile Djunga qui a décidé de diffuser sur sa page Fabebook une vidéo intitulée "Coup de gueule" pour dénoncer le racisme dont elle est victime depuis qu'elle passe à la télévision. 
 

"J'ai décidé que j'allais le dire parce qu'il y a trop de gens qui pensent que le racisme en Belgique n'existe pas. Ce n'est pas vrai"


"Recevoir des "Sale négresse, rentre dans ton pays", en fait c'est pas drôle. Donc en fait moi j'en ai marre", raconte-t-elle. "Moi je me sens belge, je suis bien dans mon pays. Maintenant, on va arrêter de me dire de rentrer dans mon pays, parce que je suis dans mon pays", poursuit-elle pendant cette vidéo d'environ 5 minutes. Elle appelle les personnes qui pourraient elles aussi être victimes de harcèlement à la rejoindre.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


Vague de soutien

Après la diffusion de sa vidéo, les messages de soutien se sont multipliés. A commencer par Jean-Paul Philippot, administrateur général de la RTBF, qui a exprimé ce jeudi sur la chaîne publique "sa colère" face au "torrent de boue" dont est victime Cécile Djunga. "Le racisme est un crime. Il est pénalement poursuivable en Belgique", a-t-il dit. "Nous allons faire respecter la loi et envisager dès aujourd'hui toute action pour poursuivre ces personnes. Il n'y a pas d'impunité au racisme", a-t-il ajouté.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

FB

Cécile Djunga a publié ce vendredi une nouvelle vidéo sur sa page Facebook pour remercier les nombreux internautes qui lui ont spontanément apporté leur soutien: 
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


En tournée en Martinique et en Guadeloupe

La présentatrice météo qui est également comédienne se produira le 6 novembre en Martinique et le 8 novembre en Guadeloupe avec son spectacle "Presque célèbre". Elle  raconte son jeune parcours, ses débuts à Paris lorsqu’elle rêvait de théâtre classique et d’incarner Juliette dans Roméo & Juliette. Ses difficultés à se faire accepter, les discriminations lors des castings, le racisme, sa mère, son monde...