Assises des Outre-mer : un livre bleu, "mégaphone" de la jeunesse ultramarine

"Le mégaphone magique" du livre bleu de la jeunesse
© DR | "Le mégaphone magique" du livre bleu de la jeunesse

De janvier à mars 2018, le Labo des histoires a organisé plus d’une centaine d’ateliers pour accompagner des enfants, adolescents et jeunes adultes de différents territoires ultramarins dans l’écriture. Il en ressort un livre bleu très poétique.
 

La1ère.fr Publié le , mis à jour le

Les Assises des Outre-mer ont débuté en octobre 2017. L’objectif était de recueillir des propositions concrètes pour les 9 collectivités d’Outre-mer. Annick Girardin a présenté ce jeudi 28 juin au président de la République le livre bleu censé résumer l’ensemble de cette démarche. Ce jeudi matin à l'Elysée, lors de la présentation du livre bleu, Maeva, une jeune Guyanaise qui a participé à ces ateliers a lu son texte à l'adresse du chef de l'Etat et des élus présents. 


 

Livre bleu de la jeunesse

En parallèle, un livre bleu de la jeunesse d’Outre-mer a été rendu public ce jeudi 28 juin. Ce dossier rassemble les travaux d’écriture menés de janvier à mars 2018 par le Labo des histoires lors de 125 ateliers qui a rassemblé 1700 jeunes. Cette association créée en 2011 propose des ateliers d’écriture aux moins de 25 ans. Le SMA (service militaire adapté) et les Apprentis d’Auteuil ont mobilisé de nombreux jeunes Outre-mer.
 

Déracinement

Ce livre bleu commence par une prose écrite par plusieurs Ultramarins installés en métropole. Elle parle de déracinement. Extrait :

Tu sais, ce n’est pas toujours simple d’être ici mais pour moi, c’est une chance parce que tu as connu mes peines et toutes les difficultés que j’ai pu avoir.


En Guadeloupe, Chryssy de Baie-Mahault parle de l’importance d’avoir confiance en soi. "La confiance en soi c’est une émotion qui nous rend plus sûrs de nous-mêmes", déclare-t-elle.
 
 

Irma, un douloureux souvenir

A Saint-Martin, les enfants profitent de ces ateliers d’écriture pour évoquer la nuit du 5 au 6 septembre 2017 pendant laquelle l’île a été frappée par l’ouragan Irma. Vincent, 15 ans, du Quartier d’Orléans écrit :


Nos maisons ont été détruites, des gens qu’on aimait sont morts. Nos écoles, nos administrations, nos hôtels, nos aéroports… dévastés ! Et puis, nos cœurs, nos cœurs… brisés, il a fallu résister.

 
 

Pollution, racisme, violence

En Guyane, des rives de l’Oyapock à celles du Maroni, le mégaphone magique suscite un mélange de colère et de fierté. Des thèmes forts sont abordés : la pollution, le racisme, la violence, le harcèlement, ou la biodiversité, "une richesse exceptionnelle qu’il faut préserver".

 

La France, elle nous exploite, la vie est dure. Mais bon, on va réussir. Parce qu’en Guyane, on a des richesses. La Guyane, c’est le jardin d’Eden, c’est tellement beau, la nature, les animaux, la forêt. C’est le Paradis"
 

Davy, 14 ans de Saint-Georges de l’Oyapock.


Regardez ci-dessous ce reportage de Guyane la 1ère dans un collège du département :
 

Le racisme interpelle les jeunes de Martinique. A 10-11 ans, Aurélie, Chealsea, Chloé, Dalhya de Rivière salée témoignent. "Le racisme ne tue pas, L’amour dans le monde le brisera".
 

Désarroi à Mayotte

A Mayotte, le message des enfants du programme de Réussite Educative montrent un désarroi total. Ils se sentent abandonnés et profitent de ce livre bleu de la jeunesse pour le faire savoir.

On a besoin d’aide à Mayotte pour construire des écoles, des maisons, pour que tout le monde puisse manger à sa faim, avoir un travail, puisse se soigner, que tous les enfants puissent aller à l’école, que la loi et la justice soient les mêmes pour tout le monde, qu’on se sente en sécurité.
 


Alcool et cannabis

La nature inspire les jeunes de Nouvelle-Calédonie. Curieusement, le référendum du 4 novembre prochain n’est pas évoqué dans ce livre bleu de la jeunesse. Difficile de penser que les jeunes n’en parlent pas chez eux.
 

En Polynésie, l’alcool et le cannabis inquiètent les jeunes. Hoahere, Heïtara et Dom de 12-13 ans d’Afareaitu écrivent :

Il faut arrêter de fumer le cannabis, arrêter de boire de l’alcool très fort. C’est pareil aussi pour les adultes. Avec le cannabis et l’alcool, il y a un risque d’accident et de mort.


Hurupa, un autre adolescent de Reao-Hao ern Polynésie s’inquiète de la disparition des animaux.

Les tortues sont les plus touchées suite aux braconnages et aux déchets jetés dans l’océan comme les plastiques. Elles meurent.


Harcèlement

A La Réunion, les jeunes se sont emparés "du mégaphone magique" pour dénoncer le harcèlement. Shiva de Saint-Paul écrit :

Si vous êtes harceleur, arrêtez, arrêtez cela dès maintenant car ça ne sert tout simplement à rien de gâcher la vie des autres.


Miquelon

Enfin Saint-Pierre et Miquelon, l’archipel dont est originaire la ministre des Outre-mer a aussi participé à l’opération. Miquelon ne fait guère parler d’elle, c’est pourquoi Noémie, 13 ans, lui rend hommage.

Village de 600 habitants, Miquelon est calme et convivial, tout le monde se connaît. Ici on a plusieurs climats, en hiver la température peut descendre jusqu’à -10 degrés et en été elle peut atteindre 20 degrés.

Regardez ci-dessous le reportage de SPM la 1ère qui a suivi un atelier d'écriture dans une école de Saint-Pierre :