Ariane 6: le premier essai du moteur Vulcain effectué avec succès (ArianeGroup)

La1ere.fr avec AFP Publié le

Le premier essai du moteur Vulcain, qui propulsera l'étage principal de la future Ariane 6, s'est déroulé avec succès, a annoncé mardi ArianeGroup, maître d'oeuvre industriel du programme. "Le moteur Vulcain 2.1, développé par ArianeGroup pour propulser l'étage principal du lanceur Ariane 6, dont le premier vol est prévu en 2020, vient d'être testé avec succès", a annoncé ArianeGroup dans un communiqué.

"Il a été mis en oeuvre par le DLR (le centre allemand de recherche spatiale, ndlr)" sur un banc de son site de Lampoldshausen, au nord de Stuttgart en Allemagne, pour le compte d'ArianeGroup, a ajouté la co-entreprise du géant aéronautique Airbus et du motoriste Safran.

Le Vulcain 2.1 est une version du moteur actuel d'Ariane 5 spécialement adaptée pour l'étage principal d'Ariane 6 afin d'en simplifier la production et d'en réduire les coûts, précise ArianeGroup. Le groupe met en avant les technologies employées, citant "un générateur de gaz réalisé par impression 3D", qui contribuent "à l'atteinte des objectifs de coûts du lanceur Ariane 6", tout en conservant "l'efficacité et la fiabilité" démontrées sur Ariane 5.

Ariane 5 a effectué avec succès 82 lancements consécutifs depuis 2003. Selon ArianeGroup, les essais actuels doivent "permettre de tester le nouveau moteur dans tout son domaine de fonctionnement en vol (poussée, rapport de mélange, conditions d'alimentation en ergols)". Les ergols sont les produits destinés au système de propulsion des fusées.

En parallèle de ces essais, le programme de qualification du moteur Vinci, qui propulsera l'étage supérieur d'Ariane 6, se déroule comme prévu, ajoute ArianeGroup. Plus de 130 essais à feu sur les deux bancs en France et en Allemagne ont déjà été effectués. ArianeGroup a annoncé en décembre le lancement de la production de la première fusée Ariane 6 destinée à voler. Ce premier vol est prévu mi-2020. Le futur lanceur européen doit répondre à la concurrence, notamment celle de l'entreprise américaine SpaceX et sera 40% moins cher à produire que l'actuelle Ariane 5.

L'actu en vidéo

Reportage sur les billets d'avion des députés