Archives d'Outre-mer - souvenirs d'ultramarins au festival de Cannes

Cannes web
© AFP / GERARD JULIEN / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / VALERY HACHE | Membres jury 58ème festival de Cannes / Pascal Legitimus / Firmine Richard

Alors que vient de se clôturer le 72ème festival de Cannes, les archives d'Outre-mer ont choisi de vous faire revivre quelques moments choisis avec des figures incontournables du cinéma et de la littérature antillaise : tous se sont engagés pour le développement du cinéma et pour la jeunesse.

Annabelle Auberdon
Publié le

Cannes 1997 : Pascal Légitimus, l'humoriste hyperactif sur la croisette  

Cette année là, le célèbre humoriste, acteur et réalisateur Pascal Légitimus arpente la croisette. Il a choisi de promouvoir de jeunes acteurs.

J'ai toujours eu cette attitude là, même quand je débutais, j'aidais les autres naturellement. Moi, j'aurais aimé qu'on me donne un petit coup de pouce, qu'on me tende une main. Je me suis heurté à beaucoup de barrières pour réussir dans ce métier, à cause de la couleur de ma peau, on dit que l'habit ne fait pas le moine mais la couleur ne fait pas la différence non plus. En France, il y a une réelle hypocrisie à nous employer en tant qu'être humain...Moi je dis à couleur égale, talent égal !
-Pascal Légitimus


En perpétuel mouvement sur la croisette, Pascal Légitimus en plus de la présentation d'un court-métrage, enchaîne les projections, les discussions, les autographes, la montée des marches, et les interviews pour les médias.
 
Suivons-le dans son périple cannois avec ce reportage de RFO Malakoff diffusé le 11 mai 1997: 
 


Cannes 2005 : Patrick Chamoiseau, défenseur des peuples sans parole 

En 2005, Patrick Chamoiseau est membre du jury de la "Caméra d'O" (meilleur premier film). Il pose pour la photo avec les membres du jury dont Agnès Varda, John Woo,  Benoit Jacquot... En marge du festival, les responsables ont organisé une rencontre, la première du genre. Un panel de réalisateurs, écrivains et critiques de cinéma des quatre coins du monde réunis autour du président du jury Emir Kusturica. La question : suffit-il de montrer des films ou le festival doit-il s'impliquer en amont dans la création cinématographique?
Selon l'écrivain martiniquais, la lutte contre l'uniformisation du 7ème art est l'enjeu essentiel du festival.

Bien sur il faut favoriser l'expression cinématographique existante, il faut la mettre en lumière, il faut assurer son devenir, mais il faut aussi s'inquiéter de toutes ces zones du monde sans cinéma, tous ses peuples sans parole, sans expression et sans cinéma qui constitue à l'échelle de la mappemonde de vastes zones silencieuses.
-Patrick Chamoiseau


Dans le panel réunis à Cannes, se trouve également le cinéaste tchadien Mahamat Saleh Haroun qui participe à l'Atelier, autre innovation du festival pour accompagner les cinémas du monde. Le scénario de son film Daratt sera mis à la disposition de producteurs, distributeurs et fonds d'aides internationaux pendant trois jours.

La rencontre s'est achevée sur deux propositions : ouvrir plus grand l'accès au marché du film et organiser des mini festivals dans plusieurs endroits, exporter en quelque sorte le "label" Cannes.

Regardez ce reportage de RFO Malakoff réalisé par Gabrielle Lorne diffusé le 01 mai 2005: 


Cannes 2011 : Firmine Richard, une grande dame présidente du jury "écran junior"

Ce jour là, Firmine Richard va assister à une projection, mais celle-là n'a rien à voir avec les autres... Dans la banlieue de Cannes elle a rendez-vous avec des collégiens qui se font leur festival. C'est Firmine Richard qui est la présidente du jury "écran junior".
 

Me retrouver avec des jeunes qui ont la chance de vivre des expériences je trouve cela intéressant, c'est ce que j'aurais aimé pour les jeunes des Antilles.
-Firmine Richard


Revivez cette belle rencontre entre Firmine Richard et les apprentis cinéastes avec ce reportage RFO de Nella Bipat diffusé le 20 mai 2011: