Archives d'Outre-mer - Il y a 40 ans, Jacques Brel nous quittait

Rassemblement devant la tombe de Jacques Brel (1929-1978) le 9 octobre 2008 à Atuona, île des Marquises
© GREGORY BOISSY / AFP | Rassemblement devant la tombe de Jacques Brel (1929-1978) le 9 octobre 2008 à Atuona, île des Marquises

Le 9 octobre 1978, Jacques Brel décède des suites d'une longue maladie. Les archives d'Outre-mer vous proposent de revenir sur les dernières années de sa vie qu'il avait choisi de passer sur l'île d'Hiva Oa aux Marquises, loin du monde et de son agitation. 
 

Annabelle Auberdon
Publié le

Les Marquises, un des archipel de la Polynésie, isolé à 1 500 kilomètres au nord Tahiti, ont accueilli Jacques Brel et  Maddly Bamy fin 1974. C'était au temps où Jacques Brel tournait la page, changeait de vie. Ce n'est ni le chanteur-compositeur ni le comédien qui découvrait la Polynésie, mais un homme et sa compagne qui débarquaient sur une terre inconnue à bord de leur voilier l’Askoy. 


A la question "pourquoi les Marquises ?". Le photographe Philippe Giraud répondait :

Là-bas, il était inconnu, il pouvait vivre normalement. Il avait un aspect Don Quichotte. Il arrivait sur une île où il n'y avait rien et essayait de s'investir, de faire changer les choses".

 

Il rendait des services


Après son arrivée, Jacques Brel devient rapidement très connu des Marquisiens. Pas pour ses chansons, mais pour les nombreux services qu’il rend à la population avec son avion, le célèbre Jojo, un Beechcraft Twin Bonanza. Le chanteur aime beaucoup la cuisine et part régulièrement à Tahiti faire des courses car les magasins de Atuona sont alors peu pourvus.
 

Salle de projection


Il est très généreux. Avec Maddly, il organise des goûters pour les élèves de l’école des sœurs. Pour divertir les habitants, ils entreprennent de monter un spectacle de variétés avec des danses à la mode, des sketches… Il convainc même le maire de faire construire une salle de projection et y diffuse des films.

Il avait institué deux séances par semaine (...), c'est vraiment grâce à Jacques Brel que les Marquisiens ont découvert le cinéma (..) je crois que le premier film qu'il a fait découvrir aux Marquisiens c'était "Sissi impératrice". 


-Philippe Giraud -Photographe



►Dans ce reportage "les Marquises, la quête de Jacques Brel" datant de 1998, Didier Gaudermen et Jean-Pierre Germain, partent à la rencontre de ceux qui l'ont côtoyé durant cette période : amis, religieuses, compagne : 

Magazine Jacques Brel