Nous sommes en juillet 1987, les rues de la Rochelle prennent des airs de carnaval, ceux qu’on surnomme les "franco-fous" paradent sur des rythmes endiablés. Pour cette troisième édition, le festival a invité de nombreux artistes ultramarins.
 

Dédé Saint-Prix et Kassav

Sur la grande scène de Saint-Jean d’Acre se succèdent Michel Alibo, Dédé Saint-Prix, Pakatak, Zouk Machine et Expérience 7 ainsi que le déjà mythique groupe Kassav. Dans la foule, deux jeunes artistes font part de leur enthousiasme :
 

Patrick BRUEL : « il y a un nouveau respect pour la musique antillaise qui s’était un petit peu perdue (…) dans la tête des gens elle était la petite sœur, la dernière roue du carrosse, et là non ! ».


Claudy SIAR : « c’est bien d’avoir pensé un peu aux Antilles, un festival sous le signe des Antilles c’est quand même bien ! »


Liens forts avec l'Outre-mer

Depuis, les liens privilégiés entre le festival crée par Jean-Louis Foulquier et l’Outre-mer ont perduré. Au fil des éditions, les Francofolies ont reçu de nombreux autres artistes venus des Outre-mer ainsi que des jeunes gagnants des concours en partenariat avec les Outre-mer.
 

Des bébés Outre-mer

Les Francofolies se sont même exportées depuis peu. Désormais, il existe les Francofolies de Nouméa en Nouvelle-Calédonie et de Saint-Denis de La Réunion qui rencontrent un franc succès.

►Retour en images sur ces Francofolies avec Danièle Vaudrey dans ce reportage diffusé sur France 3 en 1987 :
 
Francofolies 1987