"Animal Savant" de Suissa: quand la pop rencontre le Maloya

album Suissa

Animal Savant, c’est le nouveau disque "afro pop maloya" de Suissa. L’artiste lyonnais présente son album ce vendredi 14 décembre à Paris avec la participation de René Lacaille.
 

A.L Publié le , mis à jour le

Un mélange de chanson française et de musiques du monde à influences caribéennes et africaines, c’est l’esprit du dernier album de Suissa  "Animal savant" sorti en octobre.


Entre Radiohead et Daniel Waro

Un disque influencé par ses rencontres  avec Eno Zangoun, Daniel Waro ou René Lacaille, "qui sont -d’après le musicien de 43 ans- les dignes représentants de la culture réunionnaise et de cette musique et culture encore trop méconnue en métropole qu’on appelle le Maloya".
David Suissa explique : "J’ai essayé de faire un album qui soit une rencontre entre de la pop et du maloya, comme si Radiohead avait rencontré Daniel Waro." Une pop chaloupée en somme.


 
suissa
 

La Réunion comme source d'inspiration

En réalité, Suissa n’a croisé que très brièvement l’artiste réunionnais. C'était en 2013, lors d'une tournée express de 18 dates en 19 jours sur l'île, pour son premier album.
Suissa avait joué avec Eno Zangoun sur scène. Le musicien lui avait alors transmis cette passion pour la Réunion, son peuple,  et le Maloya. "Là-bas, j'ai chanté quelques morceaux d'Eno en créole, en hommage". Il reprendra même un de ses titres, Aout Zarlor, sur son précédent album "Sans bouger de là".

Ce qui a séduit l'artiste? Le rythme ternaire de cette musique. Ça m'a amusé de m'inspirer des musiques d'Afrique avec des rythmes ternaires. Dans la chanson française, à part Mathieu Boogaerts, il n'y a pas beaucoup de mecs qui travaillent sur les grooves."

"Je ne suis pas noir, je ne suis pas des îles, je ne suis pas créole, mais quand j’ai commencé à bosser sous mon nom (Suissa a d’abord fait partie d’une formation jazz rock, Leitmotiv Blastic Pertran, ndlr), je me suis demandé ce qui n’existait pas encore beaucoup au niveau de la musique, et je me suis vite tourné vers le rythme ternaire"
- David Suissa, musicien



Dans Animal Savant,  le titre "ils vécurent enfants et eurent beaucoup d’heureux"  est assez révélateur. Suissa explique: "cette chanson est inspirée du maloya, elle parle de la magie de la vie et de courage". La chanson -comme l'album d’ailleurs- est également marqué par la naissance de sa première fille, il y a trois ans.
 

La Tendresse avec René Lacaille

La rencontre avec René Lacaille arrivera un peu plus tard, dans l’hexagone. L'artiste réunionnais était venu écouter Suissa à un de ses concerts sur Lyon, en 2017, lors du festival Quand les souris dansent. "On lui avait proposer de jouer avec nous".
Mais David ne s’attendait pas à ce qui se passa ce soir-là : "il est resté tout le long et à la fin, le concert s'est terminé en impro avec lui sur scène... Je découvre un mec qui joue incroyablement bien de l’accordéon et qui a une oreille folle"
Suissa ne tarit pas d’éloges sur le Réunionnais : "Il est incroyable ce monsieur, sa vie est incroyable ".
De cette rencontre va naître leur collaboration. Elle donnera notamment naissance à une reprise de La Tendresse, de Bourvil :

 


"C'est une des rares chansons françaises sur une rythmique ternaire. Il y a des valses, mais des rythmes ternaires à la Réunionnaise, des musiques au fond du temps, pas tant que ça."
- Suissa, à propos de La Tendresse.


Au départ, Suissa aurait bien fait chanter René Lacaille sur le titre, mais au moment de l’enregistrement en studio, en janvier 2018, le Réunionnais en avait décidé autrement : il lui annonce qu’il a bossé l’accordéon. Qu'a cela ne tienne! Il jouera à l'accordéon, comme sur Issue de secours, autre titre de l'album.
En trois prises, le clip est tourné, enregistré en live et en un plan séquence. Avec David Doris à la percussion, musicien réunionnais qui joue avec Danyel Waro.


Un concert avec les copains

Et c’est justement avec la famille Lacaille que l’artiste lyonnais va défendre son album ce vendredi 14 décembre à Paris, au Hasard Ludique. D’autres " invités surprises" monteront sur scène, à l’image de Yann Coste, le batteur des fills monkey.  « Ce sont les copains qui viennent jouer », conclut Suissa.


A l’automne 2019, Suissa sera de retour à La Réunion, pour une résidence à la Cité des Arts de Saint-Denis. Jao Joby, Christine Salem, Germain Lebot des Grèn Sémé… autant d’artistes qui travailleront à cette occasion avec Suissa.

En attendant, si vous voulez écouter ou acheter l'album de Suissa, c'est ici!