Alfred Marie-Jeanne jugé à Paris : "C'est ne pas me connaître de croire que je vais lâcher prise"

Alfred Marie Jeanne au tribunal
© Mourad Bouretima

Il faudra finalement attendre demain, jeudi 22 mars, pour que débute au tribunal correctionnel de Paris le procès  de l'affaire Green Parrot. Alfred Marie-Jeanne, sa fille et son gendre sont poursuivis pour "prise illégale d'intérêt, faux et usage de faux et recel".

La1ere.fr Publié le , mis à jour le

Ce mercredi 21 mars devait s'ouvrir à Paris, devant la 11ème chambre du tribunal correctionnel le procès de l'affaire Green Parrot, dans lequel comparait Alfred Marie-Jeanne, le président de la Collectivité Territoriale de Martinique. Mais en raison de la journée "justice morte" des avocats, le procès ne débutera finalement que demain, jeudi 22 mars. L'avocat d'Alfred Marie-Jeanne, Alex Ursulet, s'associe en effet à cette journée de mobilisation des avocats contre le projet de loi de programmation pour la Justice.

Alfred Marie-Jeanne combatif 

Alfred Marie-Jeanne et son avocat se sont tout de même présentés, ce mercredi matin au palais de justice de Paris. Le président de la CTM s'est déclaré "excellement bien", avant d'expliquer : 

C'est ne pas me connaître que de croire que je vais lâcher prise.

-Alfred Marie-Jeanne
 


L'affaire Green Parrot, une saga judiciaire

Comme l'explique par ici Martinique la 1ère, ce procès qui devrait durer dix jours est très attendu en Martinique. En 2010, le scandale avait sérieusement ébranlé la sphère politique martiniquaise. L'affaire "Green parrot" met en cause l’actuel président du conseil de l'exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique Alfred Marie-Jeanne, sa fille Maguy et son gendre l’architecte Mark Frampton.  Ils sont poursuivis pour "prise illégale d'intérêt, faux et usage de faux et recel" concernant la construction d'une école à la Dominique.