40 ans de Kassav' : des fans conquis par le concert-anniversaire

Kassav' sur la scène de Paris La Défense Arena
© Louis Otvas

40 000 spectateurs.Trois heures de concert. Kassav' a fêté ses 40 ans à Paris La Défense Arena samedi 11 mai lors d'un concert qui affichait complet. Le public a salué la performance du groupe antillais. 

Kelly Pujar
Publié le , mis à jour le

Les montres affichent bientôt 23 heures 30 samedi 11 mai. Pourtant à Paris La Défense Arena à Nanterre, certains spectateurs ont du mal à quitter la salle de spectacle. 40 000 personnes viennent d'assister au concert-anniversaire de Kassav'. 40 ans célébrés au rythme du zouk, la musique populaire antillaise. Un souvenir à jamais gravé dans leur mémoire.

Des fans de Kassav' venus de Marseille
© KP

 

"Fabuleux, formidable"

"Fabuleux, formidable" sont les premières réactions des spectateurs. "Génialement génial", répond même une admiratrice. "Je suis étonnée de voir autant de membres de la communauté antillaise réunie, avec une telle ferveur participative, collective. Kassav' parle à tout le monde, à toutes les générations, ce fut un plaisir", renchérit sa voisine.

Ils sont venus de Paris, de Londres, de Marseille. D'autres ont traversé l'Atlantique. Étaient présents les Guadeloupéens, les Martiniquais et les Guyanais prêts à prendre l'avion pour leur groupe fétiche. Une spectatrice a fait le déplacement d'Amérique du Nord pour applaudir Kassav'. "Je vis au Canada depuis 25 ans, j'ai fait le voyage spécialement pour ça, depuis la province de la Saskatchewan (...) parce que c'est ma jeunesse, c'est l'amour, c'est la vie, c'est la joie", explique-t-elle.
Concert des 40 ans de Kassav' à guichets fermés
© KP
 

Un moment de communion

En couple, en famille, entre amis, le public a assisté à trois heures de concert. Sur scène, Jocelyne Béroard, Jacob Desvarieux, Jean-Philippe Marthély, Jean-Claude Naimro et Georges Décimus. Les piliers de Kassav' entourés de leurs choristes et musiciens. A tour de rôle, ils interprètent les tubes, pratiquement sans interruption. La foule reprend en chœur dès les premières notes Oti Vélo/Lévé yo ka, Sé Dam' Bonjou, ou encore Mwen Di'w awa, morceaux introductifs du show.

Les fans les plus fidèles étaient munis du sifflet qui rappelle l'ambiance propre au carnaval. Les habitués portaient une paire de chaussures confortables pour fouler la piste de danse. "C'était formidable comme d'habitude, c'est Kassav'. Ils ont bercé mon enfance", confie Gilles. Le Martiniquais vit dans l'Hexagone depuis une vingtaine d'années. "On n'oublie pas les racines, on n'oublie pas d'où l'on vient. La musique, c'est important. Un grand merci à Kassav' pour ce moment de communion", ajoute le fan.
 

L'hommage à Patrick Saint-Eloi

Son seul regret : l'absence sur scène de Patrick Saint-Eloi pour fêter les 40 ans du groupe. Et pour cause. Le chanteur guadeloupéen, membre incontournable de Kassav', est décédé en 2010 des suites d'une longue maladie. Ses amis musiciens lui ont rendu hommage en reprenant ses compositions pendant que la foule découvrait le visage de l'artiste sur quatre écrans géants. "Ce qui nous a plu c'est qu'ils n'ont pas oublié Patrick Saint-Eloi, c'était super, la pensée pour lui" témoignent deux spectatrices originaires de Capesterre-Belle-Eau, une commune de la Guadeloupe.

Elles repoussent le moment où il faudra quitter la place devant la salle de spectacle. "J'ai du mal à partir parce que ça a été court, je m'attendais à ce que le public chante joyeux anniversaire, ça a manqué", souligne Francine, installée à Bobigny.
Malgré ce bémol, nombreux sont ceux qui souhaitent renouveler l'expérience Kassav'. "On espère que ça va durer encore longtemps". Un message à peine voilé des fans envoyé aux membres du groupe comme à leurs héritiers. Ces derniers ont assuré le spectacle lors du Grand Méchant Zouk, première partie du concert de la légende Kassav'. 

L'actu en vidéo

Younous Omarjee sur la politique de cohésion de l'UE

Younous Omarjee mercredi 10 juillet à Bruxelles