30-11-17 La spéculation se dégrise sur le « nickel électrique »

Alain Jeannin
Publié le

Le cours du nickel continue sa correction jeudi soir à Londres. La tonne de métal pur baisse encore et vaut autour de 11.250 dollars. Elle perd 5,50 % depuis le début de la semaine, après avoir approché le seuil des 13.000 dollars au LME. Le nickel a refait surface, ce qui est une bonne nouvelle pour les pays producteurs comme la Nouvelle-Calédonie, mais sa reprise est encore fragile.

Pour le négociant londonien Marex Spectron, la raison de cette faiblesse est à rechercher « dans les niveaux de prix artificiellement élevés des semaines précédentes ». Le nickel connaît donc une baisse qui ne serait pas due à des ventes massives, mais à un réajustement des cours après la vague spéculative qui a suivi l’annonce de l’essor des véhicules électriques et hybrides.

Depuis quelques jours, les experts s’accordent à dire que cette croissance, consommatrice de nickel, n’interviendra pas avant la période 2022-2030. Elle va favoriser le rebond des cours des métaux mais, ce n’est pas encore pour demain.