Carnaval : les Antillais de Karibean Mass font danser l'Ile-de-France

Carnaval Karibean Mass
© TDB / La fête a déjà commencé pour les Antillais de Karibean Mass. Et bientôt, les défilés !

Composé d'une centaine de passionnés, le groupe carnavalesque s'est donné pour but de faire découvrir la culture des Antilles dans l'Hexagone. L'occasion aussi de maintenir vivantes les traditions de leurs îles. La1ere les a rencontrés lors de la répétition générale avant la saison des défilés.

Thomas-Diego Badia
Publié le , mis à jour le

La petite salle d'Argenteuil, au nord de Paris, en tremble encore. Toute l'après-midi, Karibean Mass a fait ses derniers tours de chauffe avant le carnaval. Il reste encore quelques détails à corriger, la répétition générale s'est déroulée dans une ambiance survoltée.

Retrouvez le reportage de France Ô / La1ere : 


Des messages à faire passer

Comme tous les samedis depuis quatre ans, la centaine de jeunes – entre 20 et 30 ans pour la plupart - du "gwoup à mas" s'est retrouvée pour préparer l'évènement le plus important de l'année. Dans la salle, l'effervescence règne : il faut être au point pour les deux défilés du soir.

Les danseurs finissent de parfaire leur chorégraphie sous l'œil attentif de Yanno, le responsable. Les thèmes de 2016 : le sport et la culture aux Antilles, "un mariage de gwoka, de football et de cyclisme", explique celui qui s'inspire des rythmiques "traditionnelles de Guadeloupe, du dancehall, du hip-hop". "On a répété pendant des heures et des heures. Tout est prêt pour les défilés. On est tous très motivé", s'écrient en chœur Selbone et Alhan, deux danseurs Guadeloupéens de Karibean Mass.

Danseurs Karibean Mass
| © TDB / De gauche à droite, Selbone, Yanno (responsable danse) et Alhan. Tous les trois ont hâte de défiler dans les rues de France.

Les musiciens aussi sont à pied d'œuvre. Winner, le chef d'orchestre, est satisfait : tous connaissent leur partition par cœur. Cette année, ils veulent faire passer un message "écolo" : on peut faire de la musique avec des instruments de récupération. "On utilise des fûts de pétrole en métal découpés pour les steelbands, un tonneau en bois pour les basses, un autre en plastique pour les contrebasses et l'incontournable conque de lambi. Le crustacé à l'intérieur est mangé, puis on l'utilise comme une sorte de trompette", détaille Winner.

Se retrouver et partager sa culture

Grâce à Karibean Mass, musiciens et danseurs recréent l'atmosphère du carnaval dans l'Hexagone, et retrouvent "un peu" la chaleur des Antilles. C'est le cas de Claudia, arrivée en région parisienne il y a 3 ans, pour qui il était essentiel d'intégrer le groupe. "J'en ai besoin pour décompresser du boulot, me libérer, changer d'air. Quand je sors d'ici, j'ai les batteries rechargées ; c'est mon soleil", confie la Martiniquaise de 24 ans.

Carnaval masques singe
| © TDB / Les masques de singe sont traditionnels des "gwoup à mass" aux Antilles

L'autre objectif : "faire découvrir la culture caribéenne au plus grand monde", assure Joan, le président de l'association. "Dans l'Ile-de-France mais, pas que. Nous avons des prestations prévues dans tout le pays jusqu'au carnaval tropical de Paris en juin", poursuit-il. Enfin, le groupe est aussi "un moyen pour les jeunes Antillais qui sont nés et ont grandi en France de mieux connaître leurs origines", ajoute Handy, le vice-président de Karibean Mass.

Un carnaval pour tous

"Notre groupe carnavalesque est ouvert à tous", sourit Joan. "Nous sommes principalement des Antillais, mais il y a aussi des Polynésiens, Guyanais et d'autres Ultramarins", note Joan. Surtout, Karibean Mass est accessible financièrement, les tenues sont peu coûteuses : "35 euros pour l'ensemble de satin, typique des gwoup à mass. De même pour les habits militaires. Nous utilisons des chaussettes de foot et des chaussures type mica", précise un danseur. "Moins c'est cher, plus les jeunes, actifs ou non, peuvent nous rejoindre". Avec l'idée de respecter le vieil adage : pour le carnaval, "plus on est de fous, plus on rit". Karibean Mass l'applique à merveille.

Karibean Mass jouera dès dimanche 14 février à Paris pour le défilé du Nouvel An chinois. Le début d'une longue série de prestations dans l'Hexagone jusqu'au Carnaval Tropical dans la capitale en juin, et même à Rotterdam en juillet. Plus d'infos sur leur page Facebook : Karibean Mass.