Braquage à Lille: l'auteur, un étudiant guyanais atteint par trois balles

L'auteur du braquage de la supérette de la rue Faidherbe à Lille est toujours hospitalisé après avoir été neutralisé et blessé par les policiers jeudi soir
© MaxPPP | L'auteur du braquage de la supérette de la rue Faidherbe à Lille est toujours hospitalisé après avoir été neutralisé et blessé par les policiers jeudi soir

C’est le quotidien La voix du Nord qui révèle ce braquage. En plein centre de Lille, un jeune Guyanais a été atteint par trois balles, après avoir braqué jeudi une supérette et tenté de prendre une jeune femme en otage.

Cécile Baquey
Publié le , mis à jour le

Les voisins du Monop’ au centre de Lille ont cru à un attentat. La série de six coups de feux entendue, ce jeudi soir rue Faidherbe à Lille, entre la Grand-Place et la gare de Lille-Flandres est totalement inédite. Selon La Voix du Nord qui retrace dans ses articles le déroulement des faits, tout a commencé vers 20 heures ce jeudi soir. Un jeune, au visage découvert entre dans la supérette Monop’, il est armé. Le braqueur traîne dans les rayons puis vise directement le gérant de la boutique en lui demandant la caisse, comme le retrace le reportage de France 3 (ci-dessous). Puis il hésite, semble perdu et décide de saisir le bras d’une jeune femme pour en faire son otage. Il lui demande alors d’appeler la police.

Un jeune Guyanais 

La BAC et les CRS arrivent en force autour de la supérette et cernent le magasin. Les forces de police demandent au braqueur de se rendre, mais ce dernier refuse. Il décide alors de s’échapper par l’autre côté du magasin, mais des CRS l’attendent à la sortie. En tentant de sortir, le jeune étudiant guyanais vise les CRS, selon la Voix du Nord, les policiers tirent. Le jeune homme s’effondre, atteint de trois balles dans des zones non-vitales. L’étudiant a été hospitalisé, conscient.
 

Un étudiant qui avait des difficultés financières

L’enquête a été confiée à la Sûreté urbaine de Lille qui a confirmé à La Voix du Nord que le jeune homme était bien un Guyanais âgé de 19 ans. "C’est un étudiant inconnu des services de police qui vit chichement dans une chambre à Villeneuve d’Ascq. Inscrit à la fac, le jeune aurait des difficultés financières qui l’auraient poussé à monter ce braquage avec un pistolet qui s’est avéré factice". 

Regardez ce reportage de nos confrères de France 3 (C. Péhau et F. Gitay):