Guadeloupe : en raison de l'état d'urgence, le carnaval terminera plus tôt chaque soir

Carnaval
© J.Babel

C'est le président de l'Office du Carnaval de Guadeloupe (OCG) qui l'annonce : en raison de l'état d'urgence en vigueur depuis les attentats du 13 novembre à Paris, le traditionnel carnaval de Guadeloupe ne devra pas dépasser 22h le soir. 

La1ere.fr avec AFP Publié le , mis à jour le

L'annonce va très certainement susciter de nombreuses réactions. Le carnaval ne devra pas se prolonger chaque soir au delà de 22 heures. Evénement majeur de l'île et attraction touristique, le carnaval se prolonge souvent tard dans la nuit.

 

Appel à la responsabilité

C'est en raison de l'état d'urgence étendu officiellement à la Guadeloupe le 19 novembre, que cette décision a été prise. Le président de l'OCG a appelé ses membres à une plus grande responsabilité en raison de la situation. "La préfecture a déjà signalé aux différents comités organisateurs que les manifestations doivent s'arrêter au plus tard à 22h", a-t-il dit. 
 

Coup d'envoi aujourd'hui

Le coup d'envoi de la saison carnavalesque en Guadeloupe sera donné ce dimanche 3 janvier avec un défilé dans les rues du chef-lieu, Basse-Terre. Les défilés des dimanche et mardi gras constituent les temps forts du carnaval qui s'achèvera le mercredi des Cendres avec les adieux au roi du carnaval, Vaval.
 

Etat d'urgence : le gouvernement avait hésité

Après les attentats meurtriers du 13 novembre à Paris, l'état d'urgence avait dans un premier temps été décrété uniquement en France hexagonale et en Corse. Mais devant la protestation de plusieurs élus ultramarins, notamment le député de Martinique Jean-Philippe Nilor et celui de Guyane Gabriel Serville, le 19 novembre le gouvernement avait finalement décidé d'étendre l'état d'urgence à une partie des Outre-mer : les DOM ainsi que Saint-Martin et Saint-Barthélémy.