Martinique : l'auteur présumé de la fusillade au Lamentin mis en examen pour homicides

Fusillade discothèque
© © F.T | Policiers et secours devant la discothèque Paparazzi

Yohann Kandal, 30 ans, surnommé "Kankan", auteur présumé de coups de dimanche matin au Lamentin (Martinique) a été mis en examen mercredi pour "homicides et détention d'armes de catégorie B" et placé en détention provisoire. Trois personnes ont été tuées lors de cette fusillade.

Pierre Lacombe avec AFP et Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

Lors de la fusillade, dimanche peu avant la fermeture de la discothèque "Le Paparazzi" au Lamentin en Martinique, trois personnes ont été tuées. Deux autres personnes ont été blessées, l'une par balles et l'autre, dans une bousculade consécutive aux tirs de coups de feu. Le corps des victimes, deux hommes de 33 ans et 34 ans et une femme de 27 ans, devait être autopsié mercredi indique le parquet de Fort-de-France. L'auteur présumé des coups de feu mortels, qui portait un bracelet électronique, s'est livré aux policiers rendant son arme dont il aurait fait usage lors de la fusillade. Il a expliqué aux policiers et aux magistrats qu'il avait répondu à une agression.


L'enquête progresse

Lors d'un point de presse mercredi, le procureur de la République Eric Corbaux a déclaré que "l'enquête progresse mais il reste encore quelques zones d'ombre" que les enquêteurs devront mettre en lumière. Selon lui, il reste à connaître "le déroulement exact" de l'échange de tirs pour savoir entre autre "qui a montré son arme le premier, tout cela reste à vérifier." Le suspect mis en examen et l'une des victimes "avaient tous les deux, l'arme à la main et ils ont tous les deux tiré, c'est sûr", a ajouté le procureur. Des expertises balistiques doivent être menées pour établir la responsabilité précise des protagonistes de la fusillade.

"Après l'audition de plusieurs témoins et de Yohann Kandal, les faits se précisent", déclare Éric Corbaux, procureur de la république à Fort de France. "Dimanche, il y a eu une première altercation dans une autre boite de nuit, quelques heures auparavant entre Ronaldo Saint-Philippe dit "l'Américain" et Yohann Kandal." Ces deux hommes avaient été condamnés mais ils étaient en voie de réinsertion. "Une  deuxième altercation s'est produite au petit jour au Paparazzi" indique le procureur qui ajoute "Il semble qu’il y a eu une première série de tirs de la part de "l’Américain en direction de deux jeunes femmes de 33 ans de 27 ans (toutes les deux sont mortes) et de Johan Kandal, puis une autre série de tirs entre "l'Américian" et " Kankan"... avant la mort de "l'Américain".

"Des individus armés ne semblent troubler personne"

Au cours de ce point presse, le procureur a soulevé la problématique des armes "on sait que l'on a des individus armés et manifestement ça ne semble troubler personne." Ecoutez sa réaction recueillie par Martinique 1ère: