Les associations musulmanes de France réunies en un "rassemblement citoyen"

cfcm
© France Ô

Plus de 300 responsables de fédérations et associations musulmanes se sont réunis ce dimanche à Paris pour "crier haut et fort" leur rejet de la violence djihadiste. Parmi eux, le représentant de la grande mosquée de Saint-Denis de la réunion, Aslam Timal.

Maïté Koda
Publié le , mis à jour le

Le rassemblement a été organisé à l'initiative du Conseil français du Culte musulman (CFCM). Toute manifestation en extérieur étant interdite en raison de l'état d'urgence, c'est à l'Institut du Monde Arabe, dans le Ve arrondissement de Paris, que se sont rassemblés plusieurs centaines de représentants d'associations et fédérations musulmanes.
 
 

"Les imams de la Réunion sont formés et qualifiés"

En présence du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, les représentants des différents courants de l'islam de France ont non seulement rappelé avec fermeté leur rejet de toute forme de violence, mais ont aussi évoqué des pistes permettant d'éviter toute radicalisation. Parmi elles, la création d'un centre de théologie pluridisciplinaire. En effet, la question de la formation des imams et des religieux a été longuement abordée. Selon Aslam Timol, représentant de la grande mosquée de Saint-Denis, cette problématique concerne avant tout l'Hexagone.
 
"Nous voulons arrêter cette anarchie des imams autoproclamés qui sévissent en France métropolitaine. L'île de la Réunion, comme beaucoup de DOM-TOM n'est heureusement absolument pas touchée par cette problématique. Nos imams sont formés  et qualifiés. (…)"
 
Ecouter Aslam Timol, porpos recueillis par Moira Dineen et Philippe Hernando


Le représentant de l'île de la Réunion au CFCM a également tenu à souligner l'impuissance du Conseil français du culte musulman dans la lutte contre la radicalisation via Internet et en appelle au rôle de l'état "Nous n'avons pas la main pour mettre de l'ordre sur ce qui ce véhicule au travers de la toile", déplore-t-il.