Attentats à Paris : les Outre-mer se rassemblent en mémoire des victimes

Les Outre-mer se mobilisent en mémoire des victimes.
© La1ere.fr. Des centaines de personnes se sont rassemblés partout en Outre-mer pour rendre hommage aux victimes des attentats.

De nombreux rassemblements ont eu lieu de Mamoudzou à Miquelon en passant par Papeete, Nouméa ou Saint-Denis en solidarité aux victimes des terribles attentats qui ont ensanglanté la capitale. Partout, c'est l'émotion, la tristesse et l'effroi qui dominent.

Thomas-Diego Badia
Publié le , mis à jour le

Dès dimanche, des centaines de personnes se sont réunies partout en Outre-mer pour rendre hommage aux victimes des attentats perpétrés vendredi soir à Paris. Couronnes de fleurs, "Marseillaise", minutes de silence, tous ont voulu exprimer à leur manière leur solidarité et leur attachement aux valeurs de la France. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui ont posté des messages en mémoire aux victimes. 

Wallis et Futuna : des messes en mémoire des victimes

A Wallis et Futuna, la solidarité s'est immédiatement exprimée après les attentats. Tous les drapeaux du Territoire sont en berne depuis dimanche après-midi. Le drame a envahi la sphère locale. L'émotion est vive comme le raconte Wallis et Futuna 1ère.
 
L'horreur des attentats de Paris a également été évoquée lors des messes dominicales. Le père Jaupitre exprime lui-aussi le lien qui unit nos îles à la métropole et au monde "Je pense à toutes ces familles meurtries par ces attentats. Je prie tous les jours pour le monde entier".

Saint-Pierre et Miquelon : un tiers de la population dans la rue

L'Archipel a rendu hommage aux victimes des attentats et rappelé son attachement aux valeurs de la République. Plus de 1500 personnes se sont rassemblées dimanche après-midi dans les rues de Saint-Pierre en chantant l'hymne national. A Miquelon, 200 personnes, soit un tiers des habitants de l'île ont marché dans les rues. 


La Réunion se recueille en silence

A La Réunion, une minute de silence a été observée sur toute l'île. Dans plusieurs communes ainsi que dans des établissements scolaires et à l'université, des centaines de personnes se sont tues en mémoire aux victimes des attentats.
 
Plus de 300 personnes se sont rassemblées sur le parvis de la Mairie de Saint-Paul, 150 se sont réunies devant le Conseil départemental de Saint-Denis. La veille, des dizaines de Réunionnais étaient présents à Saint-André en soutien aux familles victimes de ces attaques terroristes. 

Emotion à Mayotte

Moments d'émotion à Mamoudzou. Lundi à 14 heures, plusieurs dizaines de personnes se sont retrouvées place de la République pour une minute de silence. Des élus et des agents du département se sont également retrouvés dans le jardin du Conseil départemental.
 
Dimanche après-midi, 300 personnes s'étaient rassemblées place de la République. Main dans la main, élus, parlementaires, fonctionnaires, représentants religieux et anonymes avaient observé une minute de silence avant de chanter "la Marseillaise".
 
Dans cette île où la religion musulmane est largement majoritaire, les personnes présentes ont appelé à ne pas faire l'amalgame entre croyant et terroriste. Les cadis de Mayotte ont demandé dans un communiqué à "faire barrière à ces radicalistes terroristes, ces ennemis de l'humanité". 

Polynésie : une couronne de fleurs pour la paix

Des fleurs contre la terreur à Papeete. Plus de mille personnes se sont retrouvées devant le monument aux morts de la ville à l'appel de Taimana Ellacott et de plusieurs internautes. Habillés en bleu, blanc et rouge, ils ont confectionné une couronne géante de fleurs "pour la paix" en espérant que le "vent porte ces douces senteurs jusqu'en Métropole pour apaiser un peu le cœur des personnes ayant perdu un être cher". De nombreuses réactions émues ont été postées sur la page Facebook de l'évènement. 

fb1
| © DR

Nouvelle-Calédonie : rassemblements dans plusieurs communes

Après le rassemblement dimanche 15 novembre de 300 personnes à la place des cocotiers au centre ville de Nouméa, c’est au tour des communes du Grand Nouméa et de l'intérieur de rendre hommage aux victimes des attentats de Paris lundi.
 
200 personnes se sont déplacées à la Mairie de Païta. A midi des élus municipaux, des anciens combattants, et des citoyens ont respecté une minute de silence, suivie de plusieurs discours et d’un dépôt de gerbe. D'autres hommages ont eu lieu à la mairie de Nouméa, aux Congrès de la Nouvelle-Calédonie, à la mairie de Dumbéa et au Mont Dore où 200 personnes ont communié en hommage aux victimes. 

Guyane : "défendre nos idées, nos valeurs"

Un appel à rassemblement citoyen est prévu ce lundi à 18 heures devant la Préfecture de Cayenne. L’information qui circule sur les téléphones portables, invite à "venir déposer une bougie, un message, pour exprimer [sa] solidarité envers les victimes et les familles, et à se lever face au terrorisme (…) Montrer que même loin, nous sommes présents pour défendre nos idées, nos valeurs".

Par ailleurs, le plan Vigipirate a été renforcé en Guyane. A l'aéroport Felix Eboué, il se traduit par des patrouilles mixtes composées de militaires, de membres de la Police de l'Air et des Frontières ainsi que des douanes. Les inspections sont désormais systématiques dans et à l'extérieur de l'aéroport, nous apprend Guyane 1ère

Martinique : plusieurs rassemblements à Fort-de-France

Dimanche, pour la première journée de deuil national, un rassemblement a eu lieu place Monseigneur-Roméro à Fort-de-France dans l'après-midi. Des lectures de poèmes et des prises de paroles citoyennes ont également eu lieu. En bord de mer, des jeunes sont venus allumer des bougies. 


Défilé en Guadeloupe

En Guadeloupe, un défilé aura lieu à Pointe-à-Pitre dans la journée. Dès samedi, des bougies étaient allumées partout sur l'île. Les festivités prévues pour l'arrivée de la Mini Transat ont été annulées en guise de solidarité. Plusieurs rassemblements se sont tenus.