Plus de 150 boulettes de cocaïne saisies sur une mule guyanaise

douane tortues
© AFP | Vue de la pile d'écailles de tortues marines saisies à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

Une habitante de Saint-Laurent du Maroni a été interpellée à l'aéroport d'Orly dimanche 1er novembre. Elle transportait 1,251 kilo de cocaïne dans ses intestins.

Maïté Koda
Publié le , mis à jour le

C'est le Parisien qui révèle l'affaire: les enquêteurs de la sureté départementale de l'Essonne ont effectuée une saisie importante ce dimanche. Une femme âgée de trente ans, originaire du Suriname mais habitant en Guyane  transportait plus de 1,2 kilos de cocaïne dans ses intestins. 
 

Cent-cinquante boulettes

Les enquêteurs, qui travaille sur un trafic entre la Guyane et l'Hexagone,  avaient été alertés qu'une mule se trouverait à bord de l'avion. Ils ont attendu la descente de l'avion de la jeune femme "déjà connue pour des faits de même nature", précise le Parisien, pour la cueillir.
 
Une fois cette dernière conduite à l'hôpital, une radio révèle qu'elle a ingéré près de 150 boulettes de cocaïne. La voyageuse  a ensuite été mise en examen et placée en détention provisoire.

Un cas pas si rare

Si la saisie est particulièrement importante pour la police de l'Essonne, notamment au regard de la quantité ingérée,  elle ne constitue pas non plus un fait exceptionnel. A l'aéroport d'Orly, les services de la douane arrêtent chaque année plusieurs dizaines de "mules" en provenance de Guyane. Toutes transportent de la drogue qui a été au préalable, soit ingérée, soit insérée dans leurs orifices naturels. Des quantités qui peuvent aller de quelques centaines de grammes à plus d'un kilo. Ce transport, qui met la vie des mules en danger, leur permet de "gagner" quelques milliers d'euros.  
Le trafic de cocaïne entre le département français d'Amérique du Sud et l'Hexagone est en augmentation depuis deux ans.