Une collecte de fonds organisée pour Laurence Smith, la Réunionnaise incarcérée aux Etats-Unis

20150930 Laurence Smith
© Capture d'écran CBS

Une collecte de fonds est lancée pour venir en aide à Laurence Smith, accusée du meurtre de son mari aux Etats-Unis. Cette Réunionnaise de 37 ans pourrait être condamnée à la peine de mort.

Laura Philippon
Publié le , mis à jour le

"Aidez-nous à défendre Laurence Smith en Virginie". C’est le cri d’alerte lancé sur le site des Jeunes Juristes Francophones. Cette association, dont fait partie Yola Minatchy, l’avocate de Laurence Smith, organise une collecte de fonds pour venir en aide à La Réunionnaise incarcérée à la prison de Rappahannock dans l’Etat de Virginie, depuis mars 2015.

A 37 ans, Laurence Smith est accusée d’avoir tué son mari en mars dernier. Mise en examen pour meurtre au second degré et placée en détention provisoire, la Dionysienne pourrait être condamnée à la peine de mort si elle est reconnue coupable par la Justice américaine.

Une levée de fonds

Son avocate, la Réunionnaise Yola Minatchy, et l’association des Jeunes Juristes Francophones lancent une collecte de fonds. L’objectif est de payer la caution de 75 000 dollars fixée pour la libération de Laurence Smith.

Dans un communiqué, l’association des Jeunes Juristes Francophones explique que le procès aura lieu au plus tôt à la mi-décembre 2015 et que d’ici là, cette mère de deux enfants pourrait être libre pour préparer sa défense. "Laurence Smith est sans ressources aucune et est originaire d’une famille modeste de Saint-Denis de La Réunion qui n’est pas en mesure de régler cette caution", est-il écrit dans le communiqué.

La caution et les frais du système carcéral américain

"De plus, la vie en prison aux Etats-Unis a un coût. Le système carcéral américain, géré souvent par entreprises privées, est payant. Les détenus doivent s’acquitter d’un loyer, de frais pour leur nourriture, pour les produits de première nécessité. D’où l’organisation de cet appel de fonds afin de la soutenir", poursuit le communiqué.

Réactions d’une élue de La Réunion

La semaine dernière, Nassimah Dindar, présidente du conseil Général de la Réunion s’était inquiétée du sort de Laurence Smith. Elle avait annoncé que les élus pourraient s’impliquer personnellement en constituant une cagnotte pour lui venir en aide et améliorer ses conditions de détention.

Incarcérée depuis dix mois, Laurence Smith affirme avoir tiré accidentellement sur son mari. La Réunionnaise n’a pas revu ses filles de 7 et 10 ans depuis son incarcération il y a six mois.