Coupe du monde: le règne (presque) sans partage des nations du Pacifique peut-il durer?

Equipes Pacifique Coupe du monde rugby
© DR

Cinq équipes du Pacifique participent à la Coupe du monde de rugby à Londres : Tonga, Samoa, Nouvelle-Zélande, Fidji et Australie. Depuis la création de cette compétition en 1987, seule l'Angleterre, en 2003, a pu contester la suprématie du Pacifique.

Pierre Lacombe
Publié le , mis à jour le

Les Tonga pour une place historique en quarts de finale

Equipe rugby Tonga
© GEOFF CADDICK / AFP
La sélection des îles Tonga, qui reste en Coupe du monde sur un succès historique devant la France, entend bien franchir un cap et accéder pour la première fois de son histoire aux quarts de finale de la Coupe du monde.  En 2007, les tongiens avaient ainsi obtenu deux victoires contre les Samoa et les États-Unis, et surtout fait trembler l'Afrique du Sud, le futur champion du monde. En 2011, après une défaite inattendue devant le Canada, ils avaient su réagir face au Japon et en s'offrant les Bleus (19-14) à Wellington. Les Tongiens, réputés pour leur rugby physique, parfois brutal, devront faire preuve de davantage de discipline. Ils demeurent la nation la plus sanctionnée en Coupe du monde avec 10 cartons jaunes et 3 cartons rouges.

Les Samoa rêvent des quarts de finale, 20 ans après

Rugby Samoa
© GLYN KIRK / AFP
Si la première place de la poule B de la Coupe du monde de rugby semble promise à l’Afrique du Sud, les Samoa peuvent prétendre monter sur la deuxième marche et ainsi se qualifier pour les quarts de finale. Les Polynésiens, qui n'ont plus atteint ce niveau de la compétition depuis 20 ans, disposent d'une génération disciplinée et puissante, portée par des individualités fortes, comme Tuilagi, Fa'asavalu, Johnston ou encore Pisi.

L’Australie parmi les favoris mais en manque de confiance

Rugby - Australie
© JONATHAN DANIEL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Double championne du monde en 1991 et 1999, l'Australie devrait figurer parmi les prétendants au sacre mondial. Mais après une période de résultats décevants, les Wallabies doivent retrouver de l'efficacité pour rester dans le peloton des favoris. Sur le plan sportif, le bilan de l'Australie est tout juste équilibré : 4 défaites pour 4 victoires depuis la prise de fonctions de Michael Cheika, l'ancien entraîneur du Stade Français.
La Fédération australienne a assoupli ses règles de sélection pour permettre le retour en Jaune de deux joueurs cadres partis à Toulon, le centre Matt Giteau (95 sélections) et l'ailier Drew Mitchell (65 sélections). Les Wallabies se sont ainsi offert le 8 août dernier la Nouvelle-Zélance à Sydney en test-match (27-19). Mais une semaine plus tard, ils n’ont pas réussi à confirmer en subissant un revers à Auckland (41-13). Avec seulement 52% de victoires depuis le dernier Mondial, l'Australie est loin d'avoir fait le plein de confiance. Surtout qu'il y aura une forte concurrence dès le premier tour dans la poule A avec l'Angleterre et le Pays de Galles.

La Nouvelle Zélande vers un troisième sacre

Nouvelle-Zélande - rugby
© LEON NEAL / AFP
Les Néo-Zélandais seront les immenses favoris de cette 8ème Coupe du monde et ne devraient pas se laisser impressionner par la provocation et l'humour très british de l’ancien demi de mêlée du XV de la Rose. Matt Dawson a en effet lancé cette parodie du célèbre haka des All Blacks, histoire sans doute, de faire monter la pression d'un cran:
Avec 15 fois moins d'habitants que la France et 3 fois moins de licenciés, les All Blacks n’en finissent plus de produire des talents et placent cette petite île, peuplée de quelque 4,5 millions d'habitants, au centre de la carte du rugby. Le 31 octobre au soir, ils pourraient devenir la première sélection à être couronnée trois fois, à conserver le titre suprême et à  permettre à une sélection nationale de décrocher une couronne mondiale loin ses terres. Depuis leur titre de champion du monde en octobre 2011, ils n'ont concédé que trois défaites contre l'Angleterre en 2012, l'Afrique du Sud 2014 et l'Australie en 2015 et deux matches nuls contre l'Australie en 2012 et 2014 pour...42 victoires !

Les Fidji dans la « poule de la mort ».

Fidji - rugby
© LEON NEAL / AFP
La partie sera rude dès ce soir pour les Fidji qui ouvrent le bal de cette 8ème coupe du monde contre des Anglais poussés par 80 000 spectateurs dans l’arène de Twickenham. Les Fidjiens peuvent néanmoins se réconforter en se disant que sur les six éditions disputées, ils ont commencé quatre fois par un succès. 9ème dans la hiérarchie mondiale, les Fidjiens rêvent de jouer les trouble-fêtes dans cette « poule de la mort » qui, outre l’Angleterre, comprend deux autres pointures, l’Australie et le Pays de Galles. Dans ce contexte, une place en  quart de finale, comme en 1987 et 2007, semble difficilement accessible mais, après tout, comme le dit John McKee, le sélectionneur des Fidji "c’est pour nous une poule pleine d'opportunité" ajoutant, à propos des Anglais « il peut y avoir des failles dans leur armure. » .
 

Poules

Poule A : Angleterre, Fidji, Pays de Galles, Uruguay, Australie.
Poule B : Afrique du Sud, Japon, Samoa, Etats-Unis, Ecosse.
Poule C : Tonga, Géorgie, Nouvelle-Zélande, Namibie, Argentine.
Poule D : Irlande, Canada, France, Italie, Roumanie.