Couac au gouvernement à propos de l'orpaillage en Guyane

Macron et Royal
© DR

Ségolène Royal a sèchement pris le contrepied d'Emmanuel Macron à propos du projet de mine d'or à ciel ouvert du canadien Colombus Gold en Guyane. "Ces propos n'engagent que lui", a affirmé sur France Inter la ministre de l'Ecologie, ce jeudi 27 août. Explications.

David Ponchelet
Publié le , mis à jour le

Acte 1 : la visite d'Emmanuel Macron en Guyane

Il y a quelques jours, du 19 au 21 août 2015, Emmanuel Macron était en déplacement en Guyane. Le ministre de l'Economie a notamment visité le site minier de la Montagne d'Or sur lequel une multinationale canadienne, Colombus Gold, souhaite implanter une mine d'or à ciel ouvert. Sur le terrain, Emmanuel Macron s'est montré très favorable au projet canadien, déclarant notamment : "Nous devons réussir à travailler de concert, en respectant des contraintes scientifiques, environnementales et sociales. L'économie doit avancer car c'est l'avenir de ce territoire qui est en jeu". 

Acte 2 : Ségolène Royal contredit son collègue du gouvernement

Invitée jeudi 27 août de France Inter, la ministre de l'Ecologie a sèchement contredit Emmanuel Macron. Répondant à la question d'un auditeur sur les risques pour l'environnement d'un tel projet implanté dans la forêt amazonienne primaire, Ségolène Royal a estimé que les propos d'Emmanuel Macron "n'engagent que lui". Ecoutez ici l'intégralité de la réponse de Ségolène Royal sur ce dossier minier en Guyane :


Le projet de la Montagne d'Or

En avril dernier, Colombus Gold avait mené une campagne de communication pour présenter son projet minier situé en pleine forêt à 80 kilomètres de Saint-Laurent du Maroni.
Regardez le reportage de Guyane 1ère :