Originaire de Nouvelle-Calédonie, un tireur fou fait un mort et trois blessés à Metz

Originaire de Nouvelle-Calédonie, le tireur de Metz fait un mort et trois blessés
© AFP PHOTO / STRINGER | La jeune femme visée par le tireur était déjà décédée à l'arrivée des secours qui ont pris en charge trois autres victimes.

Le tireur présumé devrait être déféré devant un juge d'instruction ce lundi 1er juin. Ivre, cet homme de 49 ans, né à Nouméa, a ouvert le feu en pleine rue, à Metz, samedi soir, faisant un mort et deux blessés graves.

La1ère.fr (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Un homme en état d'ébriété a tué, samedi soir, à Metz, une femme de 22 ans et blessé trois personnes, dont deux gravement. Âgé de 49 ans et né à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, il a été placé en garde à vue. Il devrait être déféré ce lundi 1er juin devant un juge d'instruction en vue d'une mise en examen, probablement pour assassinat et tentative d'assassinat.

Que s’est-il passé ?

Fortement alcoolisé, le tireur présumé a ouvert le feu, vers 22 heures, dans une rue du quartier Boileau, à la limite entre les communes de Metz et de Woippy. La fusillade a éclaté alors que plusieurs fêtes étaient organisées par les habitants au pied des immeubles.

D’après les premiers éléments de l’enquête, un différend antérieur, avec au moins une des victimes, pourrait être à l'origine du drame. "L’homme a pu chercher à se venger" après une "altercation sur fond d'alcoolisation", pour un motif apparemment "futile", a indiqué le procureur de Metz, Christian Mercuri.

Combien de victimes ?

"Au début on a tous cru qu'il s'agissait de pétards, et puis j'ai vu un homme armé qui tirait sur tout le monde", raconte à l'AFP Dylan, 20 ans, habitant du quartier. "Je ne voulais pas croiser le regard du tireur au risque de me prendre une balle", témoigne Louisa qui rentrait chez elle avec sa fille lorsqu’elle a entendu les coups de feu.

Une jeune femme, âgée de 22 ans, a été tuée par balle au pied de son immeuble. Elle était décédée à l’arrivée des secours. Son frère, âgé de 25 ans a également été touché et est hospitalisé dans un état grave.

Un autre jeune homme de 18 ans, qui pourrait avoir des liens amicaux avec les deux premières victimes, a été pris en charge par les urgences. Enfin, un homme de 64 ans a également reçu plusieurs balles au thorax et a été transporté à l’hôpital. Au total, une quinzaine de douilles a été trouvée sur cinq scènes de crime différentes par les enquêteurs.

Qui est le tireur présumé ?

Repéré par une patrouille équipée de pistolets taser à impulsions électriques, le tireur présumé a été neutralisé au moment où il était en passe de "s'en prendre peut-être à une nouvelle victime", a souligné un enquêteur. L'homme était en état d'ébriété, avec un taux d'alcool de 1,68g/litre de sang. 

Cet ancien ouvrier du BTP, actuellement sans emploi, Âgé de 49 ans, est né à Nouméa en Nouvelle-Calédonie. L'homme avait déjà été condamné à une peine de cinq ans d'emprisonnement dont une partie avec sursis pour agression sexuelle et violences, ainsi qu'infraction à la législation sur les armes.

Placé en garde à vue, il devrait être déféré ce lundi devant un juge d'instruction en vue d'une mise en examen, probablement pour assassinat et tentative d'assassinat. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Metz et à la sûreté départementale.