Marine Le Pen sera en visite aux Antilles du 22 au 27 juin

Marine Le Pen pourrait tenter une nouvelle visite aux Antilles
© DENIS CHARLET / AFP | Marine Le Pen pourrait se rendre aux Antilles en juillet prochain.

La présidente du Front National prépare un déplacement en Martinique et en Guadeloupe, du 22 au 27 juin prochain. Il s’agit d’une visite organisée dans le plus grand secret. Un proche du parti confirme ce déplacement.

Laura Philippon
Publié le , mis à jour le

Marine Le Pen va se rendre aux Antilles du 22 au 27 juin. Une visite est prévue en Martinique et l'autre en Guadeloupe. Le projet de déplacement de la présidente du Front national avait été évoqué par Le Parisien en début de semaine. Depuis, difficile d'en savoir davantage auprès des proches du parti. Seules les dates sont confirmées.

"Une opération minutieusement préparée"

"C'est un voyage que les dirigeants du Front national préparent en secret depuis plusieurs mois", écrit pour sa part la rédaction internet de RTL qui évoque une "opération minutieusement préparée". Ces derniers mois, plusieurs cadres du Front national se seraient rendus sur le terrain et des permanences auraient été ouvertes.

Deux visites déjà annulées

Il s’agit d’un déplacement sous tensions pour Marine Le Pen qui a déjà annulé deux visites aux Antilles, en 2012 durant la campagne, mais aussi en 2013. Depuis qu'elle dirige le parti, Marine Le Pen n'a jamais réussi à se rendre sur place.

Atterrissage impossible pour Jean-Marie Le Pen en 1987

Avant elle, Jean-Marie Le Pen, son père, a aussi connu plusieurs mésaventures aux Antilles. La plus marquante a eu lieu en décembre 1987, des manifestants avaient envahi le tarmac de l'aéroport de Fort-de-France, en Martinique, pour empêcher l'atterrissage de l’avion du leader du FN.

Dix ans plus tard, en 1997, au même endroit, Jean-Marie Le Pen avait à nouveau eu une escale agitée. Les insultes et les coups avaient fusé. Regardez la vidéo ci-dessous (RFO/Antenne 2, 27 décembre 1997, source : INA).


Le FN peu populaire aux Antilles

Dix-huit ans plus tard, Marine Le Pen sait qu’elle devra sans doute affronter des manifestations d’opposants en Martinique et en Guadeloupe. Selon l’entourage de la présidente, cité par Le Parisien, "elle veut adresser un message politique à l’Outre-mer, qui est le seul endroit qui lui résiste".

En 2002, alors que Jean-Marie Le Pen arrivait au second tour de la présidentielle, il n’avait récolté 2,9% des voix en Guadeloupe et 1.75% en Martinique.
Pourtant, selon RTL, Marine Le Pen est persuadée que "le Front national antillais a de beaux jours devant lui." Toujours selon le site internet de la radio, "la visite du marché de Fort-de-France, la dégustation de rhum dans une distillerie, les couleurs, le soleil... seraient de quoi clôturer - de façon apaisée - une saison politique largement entachée par l'affrontement familial avec son père."