Grève des contrôleurs aériens mercredi et jeudi, 40% de vols annulés

Grève des contrôleurs aériens mercredi et jeudi, 40% de vols annulés
© AURORE MARECHAL / AFP | Les contrôleurs aériens sont en grève jeudi et vendredi. Le trafic devrait être perturbé, pendant deux jours, dans les aéroports. (Photo d'illustration)

Les contrôleurs aériens sont en grève mercredi et jeudi. 50 % du trafic ne devrait pas être assuré. La Direction Générale de l’Aviation Civile demande aux compagnies aériennes d'annuler préventivement 40% de leurs vols, mercredi.

la1ère.fr (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Une grève des contrôleurs aériens sur l'organisation du travail perturbera, de mercredi à jeudi, l'ensemble du ciel aérien français, a annoncé ce mardi la DGAC. La Direction Générale de l’Aviation Civile a également demandé aux compagnies aériennes d'annuler préventivement 40% de leurs vols, mercredi.


50 % du trafic aérien sera assuré

"Des perturbations sont attendues sur l'ensemble du territoire", prévient dans un communiqué la Direction générale de l'aviation civile. Assujettis au service minimum, les contrôleurs aériens peuvent être réquisitionnés pour permettre d'assurer au minimum 50% du trafic. Pour limiter les désordres, la DGAC demande aux compagnies de supprimer 40% de leurs vols mercredi et "invite les passagers à s'informer auprès de leur compagnie aérienne".

La DGAC précisera mercredi en fin de matinée les conséquences de cette grève pour la journée de jeudi.

Un préavis de grève levé en mars après le crash de l’A320

Le SNCTA, premier syndicat (41%) parmi les 4.000 contrôleurs aériens, a appelé les aiguilleurs à des arrêts de travail du 8 au 9 avril, du 16 au 18 avril et du 29 avril au 2 mai. Il réclame des négociations, notamment sur l'organisation du travail et le recul à 59 ans de l'âge limite de départ à la retraite des aiguilleurs du ciel.

Le syndicat avait initialement déposé un préavis en mars mais l'avait levé en raison de l'émotion suscitée par le crash de l'A320 dans les Alpes de Haute-Provence. Le SNCTA indique sur son blog qu'une réunion de conciliation mardi matin sur la grève des 8 et 9 avril n'a pas abouti. Il "regrette qu'aucune réponse concrète" n'ait "pu lui être apportée avant ce jour" et maintient son préavis pour mercredi et jeudi.