Quel avenir pour la compagnie Corsair ?

Corsair
© ERIC FEFERBERG / AFP

De nombreuses interrogations demeurent après l’annonce du président de TUI, jeudi 29 janvier, de céder ou de vendre Corsair. Plusieurs repreneurs potentiels sont cités, dont Air Caraïbes. Les négociations qui se déroulent dans le plus grand secret inquiètent les 1 200 employés de Corsair.

Edwige Saint-Thomas / la1ere.fr Publié le , mis à jour le

Plongés dans l'expectative, certains salariés dénoncent un manque d’information. Ils craignent de nouvelles coupes dans les effectifs, avec ce potentiel rachat de la société. La compagnie Corsair a déjà fait l’objet par le passé de plans sociaux avec le départ de 450 personnes. Une façon, selon une source syndicale, "d’embellir la mariée".
 

Silence radio des protagonistes

Depuis l’annonce de Pascal de Izaguirre, le PDG de Corsair, aux représentants du personnel, c’est le silence radio chez tous les protagonistes du dossier, aussi bien du côté de Corsair que d'Air Caraïbes, qui serait, selon certaines sources, le repreneur potentiel le mieux placé actuellement. Mais les négociations se passent dans le plus grand secret. 

Des repreneurs potentiels

Selon La Tribune, plusieurs repreneurs potentiels sont en lice :  le groupe IAG, maison mère de British Airways, détenu à 10% par Qatar Airways, serait ainsi principalement intéressé par la perspective de récupérer de nouveaux créneaux (les autorisations d’atterrir ou de décoller d'un aéroport).

Mais la compagnie qui semble la mieux positionnée est Air Caraïbes. Les deux transporteurs travaillent en partenariat depuis plusieurs années sur les dessertes Paris-Antilles-Réunion. Cela fait près de deux ans qu'un rapprochement stratégique entre les deux compagnies est évoqué.  La direction de Corsair promet maintenant que les négociations avec le repreneur mystérieux devrait se finaliser rapidement.

Les pouvoirs publics suivent le dossier

Pour l'heure, les pouvoirs publics ne sont pas intervenus dans le dossier Corsair, puisque la compagnie aérienne est une entreprise privée, mais ils le suivent avec attention. Deux volets seront particulièrement observés : les conséquences sociales (pour le personnel de la compagnie) et l'éventuel impact sur les prix des billets d'avion, si deux compagnies venaient à fusionner.